1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« Watchmen » : les suprémacistes prennent les armes
Le Monde21/10/2019 à 19:45

Damon Lindelof crée la suite du célèbre comics d'Alan Moore en une série aux délires ancrés dans le réel.

OCS City - LUNDI 21 - 21 H 00 - SERIE

Avec sa nouvelle création, Damon Lindelof (Lost, The Leftovers) actualise un monument de la pop culture bédéiste : Watchmen, du scénariste Alan Moore et de l'illustrateur Dave Gibbons, fit l'effet d'un ovni lors de sa sortie en 1986. Situé en 1985, s'adressant aux adultes, par son langage, sa violence graphique et son propos, Watchmen innovait en s'interrogeant sur la nature et les motivations des super-héros.

Faisant sienne cette intention, Damon Lindelof crée une suite à cette bande dessinée en adaptant son contexte à l'Amérique actuelle. Alors que la menace d'une guerre nucléaire hantait le comics des années 1980 - la terreur d'une troisième guerre mondiale n'ayant pris fin qu'avec la chute d'un calamar géant qui, détruisant Manhattan, amenait les forces mondiales à s'unir -, Damon Lindelof y substitue, dans sa série, le drame de la haine raciale.

Dans cette Amérique de 2019, dirigée depuis un quart de siècle par un certain Robert Redford (que l'on ne voit jamais), les suprémacistes blancs du 7e kavalerie (avec un « k » comme dans Ku Klux Klan) sèment dorénavant la terreur, en guerre ouverte contre les Noirs et la police - dans l'histoire américaine, le 7e de cavalerie fut en réalité le régiment qui « se distingua » dans la lutte contre les Amérindiens, lors de la conquête de l'Ouest.

Racisme d'Etat

Toujours est-il que les actions terroristes des miliciens masqués du 7e kavalererie ont amené les forces de l'ordre à se masquer à leur tour, dans l'espoir d'assurer, par leur anonymat, leur sécurité et celle de leur famille. En ce début de XXIe  siècle, faire face à l'angoisse qu'inspirent les nationalistes extrémistes et rendre justice n'est donc plus possible qu'en cachant son identité et son visage...

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer