Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vote de confiance en Grèce, premières dissensions dans

Reuters16/11/2011 à 17:13

par Gareth Jones et Harry Papachristou

ATHENES (Reuters) - Le gouvernement de Lucas Papadémos devrait obtenir confortablement la confiance du Parlement grec mercredi mais les dissensions apparues dans la coalition de crise pourraient compliquer la mise en place des réformes visant à sauver le pays de la faillite.

Investie vendredi, cette coalition réunit le parti socialiste de l'ancien Premier ministre George Papandréou (Pasok), la Nouvelle Démocratie d'Antonis Samaras (conservateurs) et le parti LAOS d'extrême droite.

Si les sondages montrent que près de trois quarts des Grecs soutiennent Lucas Papadémos, ancien vice-président de la Banque centrale européenne (BCE), le nouveau programme d'austérité a du mal à passer auprès de la population.

Mercredi matin, le principal syndicat de l'énergie GENOP-DEH a coupé l'électricité pendant quatre heures au ministère de la Santé, afin de dénoncer le nouvel impôt sur la propriété foncière.

"Le gouvernement demande la confiance du Parlement. Cela ne devrait pas être considéré comme acquis en raison de la grande majorité (dont nous disposons). C'est une action politique, symbolique", a estimé mardi le ministre des Finances, Evangélos Vénizélos, lors d'un débat sur le vote de confiance.

"Nous nous aiderons et nous aiderons la zone euro si nous faisons ce que nous avons à faire maintenant, rapidement, de façon responsable, pour que la Grèce soit toujours membre de la zone euro et que la zone euro continue d'exister, et pour écarter définitivement le risque de faillite."

Le vote de confiance est prévu à 16h00 GMT.

Le chef de file de Nouvelle Démocratie, Antonis Samaras, a annoncé qu'il voterait la confiance afin de permettre le déblocage de la sixième tranche d'aide au pays. Il a cependant refusé de signer un engagement écrit de respecter les modalités du dernier plan de sauvetage de la Grèce.

"Y a-t-il plus grand engagement que de voter la confiance au gouvernement qui a été formé pour cette raison ?", a-t-il déclaré au parlement.

MANIFESTATION JEUDI À ATHÈNES

Le dirigeant conservateur a répété qu'il jugeait nécessaire pour la paix sociale d'organiser des élections anticipées d'ici trois mois.

La priorité de Lucas Papadémos est d'assurer le versement de la dernière tranche de huit milliards d'euros du premier plan d'aide de 110 milliards et rétablir la confiance des inspecteurs de la troïka (Fonds monétaire international, UE et Banque centrale européenne) afin de bénéficier d'un deuxième plan de sauvetage de 130 milliards d'euros ayant fait l'objet d'un accord à Bruxelles fin octobre.

Les députés de Nouvelle Démocratie ont refusé de signer l'engagement écrit de respecter les modalités du dernier plan de sauvetage de la Grèce.

"Les diktats de Bruxelles ne peuvent constituer une politique légitime", a déclaré Nikos Dendias, un élu conservateur, au parlement.

Cette position pourrait mettre à mal la patience et la confiance des partenaires européens d'Athènes qui n'hésitent plus désormais à s'interroger publiquement sur l'avenir de la Grèce dans la zone euro.

Signe du manque d'unité au sein du gouvernement, 101 députés socialistes ont signé une pétition mardi pour dénoncer la coopération avec Nouvelle Démocratie et le LAOS.

Le nouveau gouvernement se prépare par ailleurs à vivre sa première manifestation jeudi qui devrait faire descendre dans les rues d'Athènes des dizaines de milliers de personnes opposées aux nouvelles mesures d'austérité.

"Nous nous attendons jeudi à une mobilisation massive car cela fait trop longtemps que la colère gronde", prévient Mary Bossis, professeur à l'université du Pirée. "Des incidents ne sont pas à exclure."

Cette mobilisation fera figure de test pour la nouvelle équipe gouvernementale.

Le défilé du 17-Novembre marque chaque année l'anniversaire de la répression sanglante du soulèvement étudiant de 1973 par le régime des colonels, qui devait être renversé l'année suivante.

Marine Pennetier, Clément Guillou et Guy Kerivel pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.