1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vol MS804-Des restes humains repêchés et acheminés à Alexandrie
Reuters03/07/2016 à 23:31

 (Actualisé avec contexte) 
    LE CAIRE, 3 juillet (Reuters) - Tous les restes humains 
localisés après l'accident de l'Airbus A320 d'EgyptAir qui s'est 
abîmé en Méditerranée le 19 mai alors qu'il effectuait la 
liaison entre Paris et Le Caire ont été récupérés, annonce 
dimanche la commission d'enquête égyptienne.  
    Le John Lethbridge, bateau de la firme mauricienne Deep 
Ocean Search qui a effectué les recherches, a mis le cap sur 
Alexandrie où les restes seront remis à des médecins légistes, 
ajoute-t-elle dans un communiqué.  
    Il retournera ensuite sur le site de l'accident pour 
procéder à de nouvelles recherches.  
    Aucune piste n'a encore été formellement retenue dans 
l'enquête sur l'accident, qui a coûté la vie à 66 personnes, 
dont 15 Français, mais les experts privilégient de plus en plus 
celle de la cause technique.  
    Les premières données extraites de l'enregistreur de 
paramètres de vol montrent qu'il y avait de fumée dans toilettes 
et le compartiment contenant l'électronique. 
    Certaines parties de l'épave présentent par ailleurs des 
signes d'exposition à des températures élevées, ce qui, couplé à 
la présence de fumée, évoque un incendie. 
    La deuxième boîte noire, qui enregistre les conversations 
des pilotes, est actuellement réparée en France, dans les 
laboratoires du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). 
    Le parquet de Paris a ouvert lundi une information 
judiciaire pour homicides involontaires en excluant à ce stade 
l'hypothèse terroriste. 
 
 (Ahmed Aboulenein, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer