Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Voitures-épaves remises sur le marché : la trop longue impunité des experts douteux

Le Parisien31/10/2017 à 08:27

Voitures-épaves remises sur le marché : la trop longue impunité des experts douteux

Depuis 2011, la Commission nationale des experts en automobile (CNEA) était en sommeil. Cette instance, sous tutelle du ministère de l'Intérieur, créée en 1997, était jusqu'alors chargé de l'inscription des experts et de la discipline de la profession. Puis son champ d'action a été réduit et son rôle est devenu consultatif. « L'absence de commission nationale a sans doute créé un sentiment d'impunité chez certains qui en ont profité, analyse Bernard Tourrette, président du Syndicat des experts indépendants (SIE). Cela explique la recrudescence d'escroqueries ces dernières années. On demandait que cette commission reprenne au plus vite. »

LIRE AUSSI

> Des milliers de voitures-épaves en circulation sur nos routes

> Pour les automoblistes arnaqués, c'est le cauchemar

C'est ainsi qu'en septembre 2016, après un audit réalisé auprès du parquet d'Evry qui venait de boucler l'enquête sur l'escroquerie aux 5 000 voitures-épaves, le secrétaire d'Etat chargé des Transports a publié un arrêté reformant cette commission nationale. En septembre 2017, deux premières sanctions sont tombées. « Comme dans toutes les professions, nous avons des voyous », note le patron du SIE.

Dans ce domaine, c'est le rythme de travail qui rend rapidement suspect. Selon Bernard Tourrette, pour les accidents simples, un expert peut examiner 180 voitures par mois. Mais pour les véhicules gravement endommagés (VGE), concernés par ces arnaques, le professionnel doit contrôler, au minimum, trois fois le véhicule : avant, pendant et après les réparations. « Quelqu'un qui signe 600 remises en circulation en six mois, c'est donc forcément douteux », explique Bernard Tourrette.

Une combine difficilement détectable

Des professionnels reconnaissent que l'appât du gain a attiré « plusieurs margoulins dans la profession ». « On sait que les noms d'experts peu regardants se passent de garage en garage, glisse l'un d'eux. Au départ, ils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.