1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vladimir Poutine demande à l'Europe de participer à la reconstruction de la Syrie
Le Point19/08/2018 à 09:25

Vladimir Poutine et Angela Merkel se trouvent en ce moment au château de Meseberg, au nord de Berlin. 

Présent en Allemagne pour une réunion avec la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe Vladimir Poutine s'est exprimé face à la presse. L'occasion pour lui de lancer un appel aux Européens pour la reconstruction de la Syrie. Cela permettrait selon lui le retour chez eux de millions de réfugiés.

« Il faut renforcer la dimension humanitaire dans le conflit syrien et je veux dire par là avant tout l'aide humanitaire à la population syrienne, et aider les régions où les réfugiés se trouvant à l'étranger peuvent retourner », a-t-il déclaré avant un entretien avec la chancelière Angela Merkel.

« Un poids énorme pour l'Europe »

Il y en a un million en Jordanie, autant au Liban, et 3 millions en Turquie, a-t-il énuméré. L'Allemagne en a accueilli aussi plusieurs centaines de milliers depuis 2015, au plus fort de la crise migratoire, qui a ébranlé la cohésion de l'Union européenne et affaibli politiquement Angela Merkel. « C'est potentiellement un énorme poids pour l'Europe », a-t-il mis en garde. « C'est pourquoi il faut tout faire pour que ces gens rentrent chez eux », ce qui veut dire concrètement rétablir les services de base comme l'approvisionnement en eau ou les infrastructures médicales. La chancelière a estimé de son côté que la priorité en Syrie était « d'éviter une catastrophe humanitaire », sans entrer dans les détails.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer