Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Virus: près de 4.500 morts en 24 heures aux Etats-Unis, un record
AFP13/01/2021 à 04:05

Des gens portant des masques devant un centre de vaccinations contre le Covid-19 à Los Angeles le 12 janvier 2021 ( AFP / Frederic J. BROWN )

Des gens portant des masques devant un centre de vaccinations contre le Covid-19 à Los Angeles le 12 janvier 2021 ( AFP / Frederic J. BROWN )

Les Etats-Unis, pays le plus touché par le coronavirus, ont largement dépassé mardi leur précédent record de morts du coronavirus en une seule journée, au moment où les campagnes de vaccination se multiplient dans le monde, dans l'espoir d'enrayer enfin une pandémie aux effets dévastateurs.

Les Etats-Unis ont, précisément, enregistré mardi plus de 235.000 nouvelles contaminations et 4.470 morts. Jamais jusqu'à présent ce pays, confronté à une flambée de l'épidémie dont il n'arrive pas à reprendre le contrôle depuis l'automne, n'avait encore jamais dépassé la barre des 4.000 décès en 24 heures.

Et dans l'espoir d'enrayer les contagions, les autorités fédérales ont décidé que tous les voyageurs souhaitant se rendre aux Etats-Unis par avion devront désormais présenter, à partir du 26 janvier, un test négatif au Covid-19 afin d'être autorisés à voyager, ont annoncé mardi les autorités sanitaires américaines. 

Ce test devra être réalisé dans les trois jours précédant le départ pour les Etats-Unis. Les compagnies aériennes seront chargées de vérifier qu'un test a bien été réalisé avant l'embarquement.

La moyenne des morts sur sept jours est à un plus haut depuis le début de la pandémie, et ils sont à déplorer dans toutes les régions du pays, avec une augmentation particulièrement élevée dans le Sud et l'Ouest. Au total, les Etats-Unis ont enregistré 22,8 millions de cas et plus de 380.000 morts du coronavirus depuis le début de la pandémie. 

La situation est par endroit critique. La ville de New York pourrait arriver au bout de ses stocks de vaccins d'ici la fin de la semaine prochaine, a prévenu son maire Bill de Blasio. 

Nombre de morts liés au coronavirus officiellement annoncés par pays, au 12 janvier à 11H00 GMT ( AFP /  )

Nombre de morts liés au coronavirus officiellement annoncés par pays, au 12 janvier à 11H00 GMT ( AFP / )

Plus au sud, la situation est également dramatique au Panama où les autorités envisagent de loeur des conteneurs frigorifiés pour conserver les cadres en raision de la saturation des morgues des hôpitaux.

La course aux vaccins est bien lancée aussi de l'autre côté de l'Atlantique. L'Union européenne se demène pour obtenir des doses supplémentaires de vaccin, des efforts qui ne devraient toutefois pas garantir une immunité collective en 2021 selon l'OMS.

Un an après l'annonce par Pékin du premier décès du Covid-19, la pandémie a fait au moins 1.945.437 morts dans le monde, selon le dernier bilan établi mardi par l'AFP, avant les derniers chiffres américains, et le branle-bas de combat s'intensifie.

- UE: 3e vaccin attendu -

L'Agence européenne des médicaments a annoncé mardi avoir reçu une demande d'autorisation pour le vaccin de l'alliance AstraZeneca/Oxford. Elle compte procéder à un examen accéléré, avec une possible décision le 29 janvier, si les données communiquées sont suffisamment "robustes et complètes".

Une "bonne nouvelle", s'est réjouie la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, alors que le virus a déjà fait plus de 620.000 morts à travers le continent. 

Les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna sont déjà autorisés dans l'UE, qui a signé des contrats avec plusieurs laboratoires dans l'optique de faire gonfler son portefeuille de vaccins potentiels. La Commission envisage d'acheter jusqu'à 60 millions de doses de vaccin potentiel à la biotech franco-autrichienne Valneva.

Un patient sur un brancard et une femme en fauteuil roulant dans un hôpital de Lisbonne, le 11 janvier 2021  ( AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA )

Un patient sur un brancard et une femme en fauteuil roulant dans un hôpital de Lisbonne, le 11 janvier 2021 ( AFP / PATRICIA DE MELO MOREIRA )

Au Brésil, le vaccin chinois CoronaVac a montré une efficacité globale de 50,38% contre le Covid-19 lors d'essais cliniques réalisés dans ce pays. "C'est un vaccin sûr, efficace et qui répond à toutes les conditions requises pour une utilisation en urgence", a déclaré Dimas Covas, le directeur de l'Institut Butantan qui sera chargé de sa production et de sa distribution au Brésil.

Face à la propagation de l'épidémie en divers points du globe, la mise à disposition des vaccins accélère, à l'instar de la Jordanie qui lance mercredi une campagne nationale de vaccinations.

Mais l'Organisation mondiale de la santé a prévenu que "nous n'allons pas atteindre (...) l'immunité collective en 2021". Le déploiement des vaccins, quand il s'agit de milliards de doses, "prend du temps", a expliqué sa responsable scientifique, Soumya Swaminathan.

L'entrée d'une morgue provisoire installée sur une pelouse d'Epsom, le 11 janvier 2021 dans le sud de l'Angleterre ( AFP / Adrian DENNIS )

L'entrée d'une morgue provisoire installée sur une pelouse d'Epsom, le 11 janvier 2021 dans le sud de l'Angleterre ( AFP / Adrian DENNIS )

La Chine s'apprête de son côté à recevoir une équipe d'experts de l'OMS chargée d'enquêter sur l'origine du coronavirus. Attendue jeudi à Wuhan, dans le centre du pays, elle devrait être placée en quarantaine avant de commencer son enquête.

Le gouvernement a décidé mardi de confiner par précaution cinq millions d'habitants d'une ville limitrophe de Pékin après un cas de coronavirus, les autorités tentant d'endiguer rapidement de petits foyers apparus près de la capitale.

- Variant amazonien au Japon -

Au Royaume-Uni, pays d'Europe le plus endeuillé, sept centres de vaccination massive ont ouvert lundi. Le gouvernement espère immuniser quelque 15 millions de personnes d'ici mi-février pour commencer à lever son troisième confinement en un an.

Les autorités britanniques peinent à freiner la propagation d'un variant -plus contagieux- du virus, avec des dizaines de milliers de contaminations chaque jour.

"Si vous ne jouez pas le jeu, nos policiers qui aident les autres et risquent leurs propres vies appliqueront les règles- et je les encouragerai à le faire", a martelé la ministre de l'Intérieur, Priti Patel, indiquant que 45.000 amendes avaient déjà été distribuées.

Une joggeuse masquée sur le pont du Millenium de Londres alors que le Royaume-Uni vit son troisième confinement face au coronavirus, le 12 janvier 2021 ( AFP / JUSTIN TALLIS )

Une joggeuse masquée sur le pont du Millenium de Londres alors que le Royaume-Uni vit son troisième confinement face au coronavirus, le 12 janvier 2021 ( AFP / JUSTIN TALLIS )

Le Japon cherche pour sa part à isoler pour analyse un variant du coronavirus récemment détecté sur quatre personnes arrivées dans l'archipel en provenance du Brésil.

Ce variant du SARS-CoV-2 résulte d'une évolution "d'une lignée virale du Brésil, qui circule en Amazonie", provisoirement baptisée "B.1.1.28 (K417N / E484K / N501Y)", a affirmé le chercheur brésilien Felipe Naveca, qui collabore avec l'institut Fiocruz. La mutation est survenu "probablement entre décembre 2020 et janvier 2021", a précisé l'institut.

- Encore des restrictions -

La liste des restrictions s'allonge un peu partout dans le monde.

Aux Pays-Bas, le Premier ministre Mark Rutte a annoncé la prolongation jusqu'au 9 février des restrictions en place dans son pays pour tenter de freiner la pandémie.

En Malaisie, le roi Abdullah Shah a déclaré l'état d'urgence pour faire face "à un stade très critique" de l'épidémie et le Parlement a été suspendu dans la foulée, une décision critiquée par l'opposition qui dénonce un abus de pouvoir.

Des Libanais font des provisions dans un supermarché de Beyrouth avant l'entrée en vigueur d'un confinement strict de onze jours, le 12 janvier 2021 ( AFP / JOSEPH EID )

Des Libanais font des provisions dans un supermarché de Beyrouth avant l'entrée en vigueur d'un confinement strict de onze jours, le 12 janvier 2021 ( AFP / JOSEPH EID )

Au Liban, la réponse à la pandémie va passer par un confinement strict assorti d'un couvre-feu total pendant onze jours, à partir de jeudi, durant lequel les travailleurs non essentiels ne seront pas autorisés à sortir de la maison et les supermarchés n'ouvriront que pour effectuer des livraisons.

Enfin en Tunisie, un confinement général de quatre jours sera imposé à partir de jeudi.

burx/ob/ybl

13 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    12 janvier21:40

    ah pourquoi regarder le passé la seule chose qui peut être positive maintenant c'est la vaccination et j'espère bien reprendre une vie normale en 2022 car pour cette année c'est rappé avec nos mille feuilles politiciennes qui n'avancent pas

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer