Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Viols en série dans la forêt de Sénart: début du procès à Evry
AFP15/09/2020 à 17:42

Croquis d'audience du 15 septembre 2020 montrant Aïssa Z., accusé d'avoir commis des viols en série, qui comparaît devant la cour d'assises de l'Essonne ( AFP / Benoit PEYRUCQ )

Le procès de l'homme accusé d'avoir commis des viols en série dans la forêt de Sénart entre 1995 et 2000 a débuté mardi devant la cour d'assises d'Evry, en présence de plusieurs plaignantes.

Âgé de 45 ans, Aïssa Z. devra répondre pendant plus d'un mois d'une trentaine de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles commis majoritairement sur des promeneuses ou des joggeuses dans une forêt de l'Essonne.

Cette série d'agressions avait créé une psychose autour du "violeur de la forêt de Sénart" qui a échappé aux enquêteurs pendant de longues années. 

Cheveux ras et petites lunettes rectangulaires dans le box, les mains derrière le dos, Aïssa Z., qui conteste les faits, a décliné son identité et sa situation familiale à son arrivée dans le box.

Marié et père d'un garçon de cinq ans, cet ancien chauffeur de bus qui habite désormais Ris-Orangis a déclaré, d'une voix ferme et claire, souhaiter "répondre aux questions" de la cour.

Il "revendique son innocence depuis le début de la procédure", a déclaré une de ses avocates, Me Cloé Fonteix, à l'AFP.

Confondu par son ADN, ce père de famille sans histoires avait été arrêté et mis en examen fin 2015 au terme d'une longue et tortueuse enquête.

Faute de preuves et d'élément probants, les investigations avaient été closes une première fois en 2005 avant d'être rouvertes près de dix ans plus tard.

Plusieurs victimes du violeur de Sénart ont tenu à assister aux audiences dans l'espoir, disent-elles, de "tourner la page" ( AFP / BERTRAND GUAY )

Une nouvelle technique d'analyse génétique avait alors permis d'identifier "de façon quasi certaine" l'ADN de l'accusé, selon l'accusation.

Plusieurs victimes du violeur de Sénart ont tenu à assister aux audiences dans l'espoir, disent-elles, de "tourner la page".

Verdict attendu le 9 octobre.

ola/jt/shu

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer