Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vingt mesures pour renforcer la mixité sociale dans le logement

Reuters15/04/2015 à 17:11

VINGT MESURES POUR RENFORCER LA MIXITÉ SOCIALE DANS LE LOGEMENT

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a présenté mercredi un plan en 20 points pour remédier à "l'apartheid social" dénoncé par Manuel Valls après les attentats djihadistes de janvier.

Le Premier ministre avait vu dans ces attaques, qui ont fait 17 morts, une incitation à mettre fin d'urgence aux "ghettos" et à une forme d'"apartheid territorial, social et ethnique".

Il avait annoncé le 6 mars une "politique de peuplement" et une mobilisation des préfets pour une meilleure répartition des logements sociaux sur le territoire français.

C'est dans ce cadre que s'inscrit le plan présenté par la ministre du Logement et de l'Egalité des territoires, Sylvia Pinel. Une partie de ces mesures seront intégrées à un projet de loi déposé au Parlement à l'automne.

Le plan prévoit la mise en place auprès du Premier ministre d'un délégué interministériel à la mixité sociale dans l'habitat, qui sera l'ex-ministre socialiste Thierry Repentin.

Il devra par exemple aider les préfets à sévir contre les communes qui ne respectent pas la loi de 2000 sur la solidarité et le renouvellement urbain (SRU), qui les contraint à avoir 25% de logements sociaux en 2025.

Son ministère a publié une liste de 218 communes en flagrant délit de retard dans la construction de logements sociaux.

Les préfets auront instruction début mai d'y utiliser une série d'outils -- droit de préemption, reprise de l'instruction de permis de construire, recentrage des aides de l'Etat, limitation de la construction de logements sociaux dans les quartiers où leur taux est déjà supérieur à 50%.

Les terrains publics situés dans les communes en question seront mobilisés pour construire des logements sociaux.

ACCÉLÉRER LA RÉNOVATION URBAINE

Des mesures législatives et réglementaires seront aussi prises pour renforcer l'obligation de construction de logements à loyers très modérés.

La ministre du Logement entend par ailleurs faciliter le rachat de logements privés par des bailleurs sociaux pour accroître l'offre locative accessible aux plus démunis.

Un autre volet prévoit une réforme de l'attribution des logements sociaux. "D'ici l'automne, le mouvement HLM aura cartographié les immeubles sociaux à l'aide des indicateurs socio-économiques aujourd'hui disponibles et incontestables", a-t-elle expliqué en conseil des ministres.

L'objectif de cette opération sera de "mieux piloter les politiques d'attribution et de procéder dès maintenant au rééquilibrage de l'occupation sociale, immeuble par immeuble".

Le gouvernement entend également harmoniser les critères d'attribution, mutualiser les différents parcs et publier sur internet les critères de sélection des demandeurs, afin que ces derniers puissent postuler en connaissance de cause.

Les préfets seront chargés de veiller à ne plus reloger les ménages les plus pauvres dans les 1.500 quartiers prioritaires.

Ils devront "rechercher avec les bailleurs des solutions alternatives afin de proposer des loyers peu élevés dans des secteurs favorisés", explique un document du ministère.

De même, il leur sera demandé d'adapter les loyers au cas par cas pour loger davantage de ménages à bas revenus hors des quartiers les plus en difficulté.

Enfin, une enveloppe d'un milliard d'euros sera mise en place, avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations, pour accélérer de deux ans les démolitions-reconstructions du programme national de rénovation urbaine.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.