Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vincent Lambert : le Conseil d'Etat renvoie sa décision devant une formation collégiale

Le Parisien07/02/2014 à 01:38

Vincent Lambert : le Conseil d'Etat renvoie sa décision devant une formation collégiale

Faut-il maintenir en vie Vincent Lambert ? Le Conseil d'Etat a renvoyé ce jeudi sa décision devant une formation collégiale. Celle-ci devrait décider du sort jeune homme la semaine prochaine.

Compte tenu de la complexité d'ordre «juridique», «déontologique» et «éthique» du dossier, le Conseil d'Etat a estimé que la question du maintien en vie de Vincent Lambert ne pouvait être tranchée par un juge unique, a déclaré Bernard Stirn, président de la section contentieux de la haute juridiction. Plusieurs magistrats du Conseil d'Etat vont donc examiner ensemble ce cas très sensible qui déchire la famille de cet homme tétraplégique, en état végétatif chronique, et sans espoir de récupération depuis un accident de la route en septembre 2008.

«C'est une grande sagesse de la part du Conseil d'Etat», a estimé sur BFM-TV le député UMP Jean Leonetti, auteur de la loi sur la fin de vie adoptée en 2005. Selon lui, le cas Vincent Lambert relève de l'acharnement thérapeutique. «Je crois qu'il est assez évident que Vincent n'aurait pas voulu être maintenu artificiellement en vie», a-t-il déclaré. Ne pas «débrancher» le patient serait «un retour en arrière de 15 ans, quand l'acharnement thérapeutique était devenue la règle», selon Jean Leonetti. «Si le Conseil d'Etat allait dans un autre sens, il faudrait repréciser la loi. Aucun Français ne souhaite vivre en survie artificielle, qui n'est pas une vie», a-t-il ajouté.

«Le laisser partir est un acte d'amour»

Le 16 janvier, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait décidé, contre l'avis des médecins du CHU de Reims, le maintien en vie du patient, à la demande des parents, des catholiques traditionalistes opposés à l'euthanasie passive de leur fils. «La poursuite du traitement n'est ni inutile, ni disproportionnée et n'a pas pour objectif le seul maintien artificiel de la vie», avait estimé le tribunal. Tout en reconnaissant que le cas de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.