Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Viktor Ianoukovitch recherché pour meurtres en Ukraine

Reuters24/02/2014 à 16:18

VIKTOR IANOUKOVITCH RECHERCHÉ POUR MEURTRES

par Natalia Zinets et Pavel Polityuk

KIEV (Reuters) - Les nouvelles autorités ukrainiennes ont lancé lundi un mandat d'arrêt pour "meurtres de masse" contre le président destitué Viktor Ianoukovitch, toujours introuvable, après la mort la semaine dernière de dizaines de manifestants sous les balles de la police.

Attendue à Kiev dans la journée, la haute représentante de l'Union européenne pour la politique étrangère Catherine Ashton doit discuter de l'aide que pourrait apporter l'Europe à l'Ukraine, qui évalue ses besoins à 35 milliards de dollars (25,5 milliards d'euros) sur deux ans. Un membre de la Commission européenne a fait état d'échanges à ce sujet avec les Etats-Unis, le Japon, la Chine, le Canada et la Turquie.

Oleksander Tourchinov, qui assure l'intérim de la présidence et a évoqué un risque de faillite, a présenté dimanche comme une "priorité" un rapprochement avec l'Union européenne (UE), tout en se disant prêt à engager des relations avec la Russie "sur un pied d'égalité".

La Russie, qui a rappelé à Moscou son ambassadeur en Ukraine, a jugé par la voix de son Premier ministre Dmitri Medvedev que la légitimité des nouvelles autorités ukrainiennes était douteuse. Il a parlé d'"aberration" pour qualifier leur reconnaissance par certains pays.

L'un des chefs de file de l'opposition à Victor Ianoukovitch, le nationaliste Oleh Tiahnibok, s'est inquiété d'allégations de mouvements de troupes russes à la frontière ukrainienne, mais il n'a pas donné de détails et s'est contenté d'évoquer l'arrivée d'un navire transportant 200 militaires russes dans le port de Sébastopol, en Crimée.

ÉLECTION LE 25 MAI

Sur la place de l'indépendance, épicentre des manifestations déclenchées en novembre par le refus de Viktor Ianoukovitch de signer un accord d'association avec l'UE, les quelques centaines de personnes encore présentes oscillaient entre satisfaction et recueillement en souvenir des 82 personnes tuées lors d'affrontements avec les forces de l'ordre la semaine dernière.

"L'heure n'est pas à la fête", déclarait Grigori Kouznetsov, un manifestant vêtu d'une tenue de combat. "Nous sommes encore en guerre. Nous resterons ici aussi longtemps qu'il le faut."

Alors que Viktor Ianoukovitch, repéré dimanche soir en Crimée, fait désormais l'objet d'une enquête officielle pour "meurtres de masse", ouverte par le ministère de l'Intérieur, une élection présidentielle est prévue le 25 mai pour désigner son successeur.

La présidence intérimaire est exercée par Oleksander Tourchinov, un proche de l'opposante Ioulia Timochenko qui a refusé dimanche le poste de Premier ministre après avoir été libérée de l'hôpital pénitentiaire où elle était détenue à la suite d'une condamnation pour abus de pouvoir en 2011.

Quel que soit le futur chef d'Etat, il devra gérer une économie en crise avec près de 4,5 milliards d'euros de dettes à rembourser d'ici la fin de l'année et une devise, la hryvnia, qui a continué à fortement baisser après les événements du week-end. Les économistes jugent cependant que les premiers besoins urgents de financement du pays, qui doit rembourser 720.000 euros d'obligations début juin, peuvent attendre l'issue de l'élection de mai prochain.

La Russie, où ont été arrêtés lundi à Moscou une centaine de manifestants se référant pour certains aux contestataires ukrainiens, a elle prévenu qu'elle ne verserait pas la nouvelle tranche d'un prêt de 15 milliards de dollars, accordé à l'Ukraine lorsque Viktor Ianoukovitch occupait la présidence, tant qu'un nouveau gouvernement ne serait pas en place.

Avec Timothy Heritage, Matt Robinson, Alessandra Prentice et Richard Balmforth; Julien Dury pour le service français, édité par Jean-Stéphane Brosse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.