Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vifs échanges samedi soir à l'Eurogroupe sur la Grèce

Reuters 12/07/2015 à 16:17

BRUXELLES, 12 juillet (Reuters) - Après des mois de tumultueuses négociations, les esprits se sont échauffés samedi soir lors des discussions à Bruxelles sur la dette grecque. Après neuf heures d'échanges, lors de leur sixième réunion d'urgence en seulement trois semaines, les ministres des Finances de la zone euro semblaient tellement tendus que les débats ont été suspendus peu avant minuit, à la surprise générale. "C'était dingue, une vraie classe de maternelle", a rapporté une source proche des discussions. "Les énergies négatives ont pris le dessus." Contrairement à ce qui s'était passé jusqu'ici, les échanges les plus vifs n'ont pas opposé le ministre grec à ses collègues mais les autres ministres entre eux. Le représentant grec, Euclide Tsakalotos, qui a remplacé la semaine dernière Yanis Varoufakis jugé trop rigide et provocant par ses partenaires européens, est apparu calme et plein de bonne volonté pour convaincre ses interlocuteurs d'accepter les dernières propositions d'Athènes en échange d'une nouvelle aide. Selon un responsable européen, la suspension des discussions samedi soir a été surtout provoquée par un vif échange entre le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi et le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble, à propos de la capacité des Grecs à remplir leurs engagements. "Je ne suis pas stupide !", a même lancé à Mario Draghi le ministre allemand, partisan d'une ligne dure vis-à-vis d'Athènes, alors que la France et l'Italie se montrent plus souples afin d'éviter un Grexit. Aujourd'hui, pour certains ministres européens, Schäuble en fait trop. "Il a remplacé Varoufakis", dit même une source. "Les positions de Schäuble sont irresponsables et peuvent conduire au désastre", a estimé Gianni Pittella, un allié du président du Conseil italien Matteo Renzi. En France, le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, a exhorté le SPD, son parti frère en Allemagne, à faire pression sur Angela Merkel pour qu'elle mette fin à la "surenchère allemande" sur le dossier grec. "Les peuples d'Europe ne comprennent pas la surenchère allemande", peut-on lire dans un communiqué de Jean-Christophe Cambadélis, qui s'adresse au vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel, également président du SPD. Les ministres des Finances de la zone euro sont profondément divisés sur l'ouverture de négociations sur un troisième plan d'aide à la Grèce, l'Allemagne ayant même fait circuler une proposition selon laquelle le pays pourrait être mis en congé de la monnaie unique pendant cinq ans s'il refuse d'aller au-delà des réformes proposées jeudi par le gouvernement grec. (Jan Strupczewski et Alastair Macdonald, avec Francesco Guarascio et Georgina Prodhan; Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.