1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vidéo à la demande: Alibaba veut devenir le "Netflix chinois"

Le Parisien15/06/2015 à 09:41

Vidéo à la demande: Alibaba veut devenir le "Netflix chinois"

Alibaba va lancer en Chine un service sur abonnement de vidéo à la demande, pour lequel il produira des contenus originaux, a annoncé le géant chinois du commerce en ligne, avec l'ambition de "devenir ce que sont Netflix et HBO aux Etats-Unis".Ce nouveau service sera proposé d'ici à deux mois via des boîtiers décodeurs pour téléviseurs et postes "connectés", a expliqué samedi Liu Chunning, président de la branche divertissement numérique.Une partie des films, séries et émissions proposés seront des programmes étrangers achetés par Alibaba, mais le groupe produira également ses propres contenus originaux, a précisé M. Liu, cité par l'agence Bloomberg News.Une série policière serait déjà en préparation."Nous avons l'intention de devenir (en Chine) ce que sont Netflix et HBO aux Etats-Unis", a assuré M. Liu, en citant les mastodontes américains de la vidéo en ligne et de la télévision câblée, réputés pour leurs séries non-conventionnelles et percutantes.Le Wall Street Journal avait indiqué en mai que Netflix était en discussions avec Wasu Media Holding, une société qui compte parmi ses actionnaires le président d'Alibaba Jack Ma, pour s'introduire en Chine, en dépit de restrictions réglementaires très fortes.L'annonce d'Alibaba, en marge du Festival de cinéma de Shanghai, ouvre en tout cas la voie à un modèle payant encore balbutiant en Chine.Les plateformes vidéos chinoises restent quasi-intégralement gratuites, financées par la publicité --à l'image de Youku, site de vidéo en streaming dont Alibaba contrôle près de 20%.Le marché chinois de la vidéo en ligne n'en est pas moins évalué à 5,2 milliards d'euros et devrait "presque tripler" d'ici à 2018 selon le cabinet shanghaïen iResearch.Et ce en dépit d'un net durcissement de la censure, dont plusieurs séries américaines ont récemment fait les frais.La concurrence ne cesse de s'aiguiser, avec des efforts accrus ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer