Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Victorin Lurel, ministre des Outre-mers, réélu dès le 1er tour

Reuters10/06/2012 à 23:03

Victorin Lurel, ministre des Outre-mers, réélu dès le 1er tour

par Cécile Everard

FORT-DE-FRANCE, Martinique (Reuters) - Le socialiste Victorin Lurel, ministre des Outre-mers, a été réélu dès le premier tour dans la quatrième circonscription de Guadeloupe dimanche avec 67.23% des suffrages exprimés.

Sa victoire n'est pas une surprise mais le scrutin a été très suivi, le président du conseil régional de Guadeloupe se mesurant à Marie-Luce Penchard (UMP), qui fut elle-même ministre chargée de l'Outre-mer de 2009 à 2012.

Victorin Lurel est le seul candidat des Antilles à avoir été élu au premier tour. Il a bénéficié pour cela d'une participation importante, comparativement aux autres circonscriptions de Martinique et Guadeloupe, de 42.46%.

Il devrait quitter prochainement la présidence de la Région pour se consacrer à son ministère.

En Guadeloupe, la participation s'est élevée à 34.47%, équivalente à celle de 2007 (34.13%). En Martinique, elle a atteint 34.29% (35% en 2007). En tout, 601.438 électeurs étaient appelés aux urnes aux Antilles.

"L'électorat a du mal à distinguer les enjeux de cette élection à mi-chemin entre les élections locales et nationales", estime le politologue martiniquais Justin Daniel.

Cette faible mobilisation a d'ailleurs desservi le candidat martiniquais Serge Letchimy (PPM, parti autonomiste, groupe socialiste), qui a obtenu 63,28% des suffrages dans la troisième circonscription, où la participation s'est élevée à 29,73%.

Comme en 2007, le nombre de voix qui se sont portées sur lui n'atteint pas 25% des suffrages des inscrits et, malgré son score, il devra donc affronter au second tour Francis Carole (Palima), représentant du groupe des Patriotes et sympathisants, constitué en majorité de partis indépendantistes.

Serge Letchimy s'était fait remarquer en février à l'Assemblée nationale lorsqu'il avait interpellé le ministre de l'Intérieur de l'époque, Claude Guéant (UMP), qui avait déclaré que toutes les "civilisations ne se valent pas".

Ces propos ramènent aux "idéologies européennes qui ont donné naissance aux camps de concentration au bout d'un long chapelet esclavagiste et colonial", avait-il dit.

DUELS ENTRE INDÉPENDANTISTES ET AUTONOMISTES

Deux autres circonscriptions de Martinique verront se tenir des duels entre autonomistes et indépendantistes.

Dans le Centre-Atlantique (première circonscription), Alfred Marie-Jeanne, député sortant de la quatrième circonscription, affrontera Louis Joseph-Manscour, député sortant socialiste de la première circonscription.

Alfred Marie-Jeanne est le leader historique du Mouvement indépendantiste martiniquais (MIM). Il appartient au groupe de la gauche démocrate et républicaine de l'Assemblée nationale.

Dans le Sud (quatrième circonscription), Jean-Philippe Nilor devance largement Arnaud René-Corail.

Enfin, dans la dernière circonscription, la deuxième, un match serré aura lieu : Bruno-Nestor Azerot contre Luc-Louison Clementé. Il s'agit de la seule circonscription de Martinique où un candidat de l'UMP, Yan Monplaisir, a failli se hisser au deuxième tour.

A 200 km de là, en Guadeloupe, les candidats ayant appelé à voter François Hollande lors de l'élection présidentielle ont réussi à obtenir la majorité des voix.

Toutefois, hormis pour Victorin Lurel, la mobilisation n'a pas été suffisante et deux d'entre eux devront aller au second tour. C'est le cas du socialiste Eric Jalton, qui sera opposé à l'écologiste Harry Durimel dans la première circonscription, après avoir rallié la majorité des votants sur son nom.

Dans la deuxième circonscription, le divers gauche Gabrielle Louis-Carabin a devancé largement l'UMP Laurent Bernier, seul candidat de droite accédant au deuxième tour aux Antilles.

Un phénomène politique nouveau est apparu aux Antilles : la présence de candidats du Front national dans toutes les circonscriptions de Guadeloupe et Martinique. Inconnus, ces candidats ont recueilli entre 0.68% et 2.82% des voix dans chaque circonscription.

Le 6 mai, François Hollande avait obtenu 71.93% des voix en Guadeloupe et 68.43% en Martinique.

Edité par Yves Clarisse et Gilles Trequesser

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.