1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Victoire pour les allergiques : EasyJet arrête de vendre des cacahuètes à bord
Le Parisien25/04/2019 à 16:27

Victoire pour les allergiques : EasyJet arrête de vendre des cacahuètes à bord

« Quoi ? On prive 300 passagers de cacahuètes parce qu'il y a une personne allergique dans l'avion ? » Face aux dispositifs mis en place par les compagnies aériennes pour prévenir le risque d'œdème de Quincke ou de choc anaphylactique en vol, les autres clients ne comprennent pas toujours l'excès de précaution. Mais pour les allergiques, le danger est si réel qu'EasyJet vient d'annoncer qu'elle ne vendrait plus de cacahuètes dans ses appareils. Une véritable victoire pour les personnes concernées.« Nous avons arrêté la vente de cacahuètes à bord et nous retirerons les derniers produits contenant des fruits à coque dans les prochains mois », explique ce jeudi la compagnie à bas coût. En effet, pour certains allergènes comme l'arachide ou les noix de cajou, le risque de miettes ou de dispersion dans l'air complique grandement le voyage des patients. Selon le niveau d'allergie, le contact ou la simple inhalation suffit parfois à déclencher une crise. C'est pour cela par exemple que les personnes très allergiques aux cacahuètes ne peuvent aller dans les bars qui en servent à l'apéritif, même si eux-mêmes en refusent à leur table, ou encore dans un restaurant où l'un des plats en contient. Le risque de contagion est très élevé et les patients allergiques aux fruits à coque et arachides (deux familles différentes) sont plus exposés qu'une personne allergique aux œufs, par exemple, qui voyage dans un avion à côté de quelqu'un qui mange un œuf dur.Continuer à se signaler auprès du personnelLes passagers non allergiques pourront toujours continuer à grignoter des cacahuètes durant la plupart des voyages, s'ils en ont acheté avant de monter dans l'avion. Toutefois, certains ont peut-être déjà été confrontés à une annonce du personnel navigant qui les appelle à ne pas ouvrir leur paquet ce jour-là. Si tel est le cas, c'est qu'une personne allergique s'est manifestée en entrant ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer