1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Victoire 1945: Poutine célèbre le sacrifice soviétique qui a sauvé le monde
AFP24/06/2020 à 10:38

Des chars T-34 de l'époque soviétique lors d'une parade militaire sur la Place Rouge pour commémorer la défaite nazie, le 24 juin 2020 à Moscou ( AFP / Alexander NEMENOV )

Vladimir Poutine a commémoré mercredi le sacrifice soviétique, et la dette que le monde avait encore envers l'URSS 75 ans après la défaite nazie, donnant ainsi le coup d'envoi à un défilé militaire empreint de patriotisme.

A quelques jours du référendum constitutionnel devant lui octroyer le droit de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2036, le président russe préside cette parade de 14.000 hommes, sur la Place Rouge, qui aurait dû se tenir le 9 mai mais a été reportée pour cause d'épidémie de nouveau coronavirus.

"Il est impossible même d'imaginer ce que le monde aurait été, si l'Armée Rouge n'était pas venu pour le défendre", a proclamé M. Poutine.

Les soldats soviétiques "ont libéré les pays d'Europe des envahisseurs, ont mis fin à la tragédie de l'Holocauste, et ont sauvé du nazisme, cette idéologie mortelle, le peuple d'Allemagne", a souligné le président russe face à ses troupes en uniformes d'apparat, et sans masques malgré l'épidémie.

Dans ce discours patriotique mais plutôt conciliant, le président russe n'est pas revenu sur ses accusations contre les Occidentaux, qu'il accuse de vouloir minimiser, à des fins politiques, le rôle soviétique dans la défaite du nazisme.

Des avions Sukhoï survolent la place Rouge lors d'une parade militaire pour commémorer la défaite nazie, le 24 juin 2020 à Moscou ( AFP / Kirill KUDRYAVTSEV )

M. Poutine a néanmoins insisté sur le fait que selon lui l'Union soviétique avait "détruit 75% des avions, chars et pièces d'artilleries de l'ennemi".

Enfin, il a appelé la communauté internationale à l'unité pour faire face aux défis d'aujourd'hui, dans sa seule référence aux monde contemporain.

"Nous comprenons combien il est important de renforcer l'amitié, la confiance entre les peuples ainsi que l'ouverture d'un dialogue et une coopération sur les questions actuelles qui sont à l'agenda international", a-t-il dit.

Un missile balistique lors d'une parade militaire sur la place Rouge pour commémorer la défaite nazie, le 24 juin 2020 à Moscou ( AFP / Alexander NEMENOV )

Le défilé militaire, lors duquel hommes, chars d'assaut, missiles, systèmes anti-aériens et aviation paraderont, est l'occasion de célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale mais aussi d'illustrer le retour de la puissance politique et militaire russe à l'international, de l'annexion de la Crimée ukrainienne à la guerre en Syrie.

alf/pop/cac

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pde-ramb
    24 juin15:56

    L'URSS a effectivement payé le plus lourd tribut dans la guerre, et de très loin. Le patriotisme russe a été indéniable. Après Stalingrad, les jeux étaient faits. La pacte germano-soviétique a sans aucun doute précipité la guerre, mais les fluctuations, les hésitations et ce qu'on peut appeler le double jeu des diplomaties anglaise et française y sont aussi pour quelque chose.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer