1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

VGE, Chirac, Sarkozy : ce que coûtent les ex-présidents à la République
Le Parisien28/01/2015 à 18:05

VGE, Chirac, Sarkozy : ce que coûtent les ex-présidents à la République

<>, s'amuse René Dosière. Le député socialiste de l'Aisne, apôtre de la sincérité des dépenses publiques affectées aux institutions et aux élus, a publié sur son blog le coût annuel des anciens présidents de la République. Et le podium peut surprendre puisque c'est Valéry Giscard d'Estaing, élu à l'Elysée de 1974 à 1981, qui grimpe tout en haut avec une dépense à lui consacrée de 2,5 millions d'euros. Nicolas Sarkozy arrive second avec 2,2 millions, et Jacques Chirac est en queue de peloton avec <> 1,5 millions d'euros.

Depuis 1985, et une lettre de Laurent Fabius, alors Premier ministre de François Mitterrand, à VGE, qui fixe <>, tous les <> ont droit à un bureau de fonction, meublé et entretenu par deux personnes, ainsi que sept collaborateurs, deux officiers de sécurité, deux chauffeurs et une voiture. Faveur de la République en échange de leur dévouement à la tête de la France, ce traitement leur est accordé à vie et fait régulièrement l'objet de critiques, particulièrement à l'heure des efforts budgétaires pour les citoyens lambda.

La <> grogne en effet plus qu'elle ne soutient. Mi-janvier, un ancien élu grenoblois a obtenu le détail des dépenses faites par l'Etat au profit de Nicolas Sarkozy depuis son départ de l'Elysée en mai 2012. Raymond Avrillier souhaitait interroger la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques sur le maintien de ses avantages alors que Nicolas Sarkozy préside l'UMP depuis fin novembre, et qu'il envisagerait d'être à nouveau candidat à la présidence.

Bureaux, collaborateurs, chauffeurs...

Selon une réponse de Matignon du 13 janvier à une question écrite de René Dosière, les dépenses de fonctionnement (principalement la location des bureaux) représentaient en 2014 une dépense de 343 307 euros pour les bureaux du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7097610
    28 janvier22:13

    et moi et moi et moi ?

    Signaler un abus

  • M3121282
    28 janvier18:41

    je vois qu'il y en a encore pour faire la distinction entre droite et gauche, comme d'autres illuminés autrefois entre cathos et protestants, et encore actuellement entre islam et chrétien, alors que c'est juste une histoire d'hommes et de femmes, suivant les circonstances, le plus souvent mauvais, parfois bon, et rarement bien inspiré car nos "élites" sont bien souvent imbues d'eux même et de leurs valeurs

    Signaler un abus

  • jpoche
    28 janvier17:43

    et ils veulent reculer l'age de la retraite, tu m'étonnes...

    Signaler un abus

  • jpoche
    28 janvier17:42

    sans compter ce que nous coûte encore Mitterrand avec sa politique catastrophique :-)

    Signaler un abus

  • M3121282
    28 janvier17:42

    il n'y a pas que les termites, les mites, les poux, puces punaises de nuisibles ! mais aussi ....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer