Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vers un nouveau procès pour Maurice Agnelet

Reuters10/01/2013 à 14:00

LA COUR EUROPÉENNE TRANCHE EN FAVEUR DE MAURICE AGNELET

STRASBOURG (Reuters) - Maurice Agnelet, condamné à 20 ans de réclusion criminelle en 2007 pour le meurtre d'Agnès Le Roux, riche héritière d'un grand casino niçois, a fait condamner jeudi la France pour procédure inéquitable devant la Cour européenne des droits de l'homme.

Cette décision ouvre la voie à un nouveau procès dans une affaire toujours mystérieuse, 35 ans après les faits, la victime présumée n'ayant jamais été retrouvée.

La juridiction du Conseil de l'Europe sanctionne l'absence de motivation du verdict rendu en appel par la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône et rappelle que le droit français permet dès lors à l'avocat niçois de demander un réexamen de sa condamnation.

Me Jean-Pierre Versini, l'un des avocats de Maurice Agnelet, s'est félicité de cette "victoire du droit".

"Nous allons saisir la commission de révision, comme la loi le permet et lui demander de le renvoyer vers une cour d'assises", a-t-il dit à Reuters. "Nous allons également demander à ce qu'il soit remis en liberté puisque le résultat de cette décision, c'est d'avoir annulé toutes les condamnations."

L'arrêt de la Cour de Strasbourg, qui est susceptible d'appel, a été rendu à l'unanimité des juges.

Ils soulignent le caractère "très complexe" de l'affaire et "les nombreuses incertitudes" subsistant dans un dossier où "le meurtre n'était pas formellement établi" pour juger insuffisantes les deux seules questions auxquelles ont eu à répondre les jurés : celle de la culpabilité et cette de la préméditation.

"Condamner une personne pour assassinat quand on ne sait pas si la victime est morte pose un problème transcendantal", estime pour sa part Me Versini.

AGNELET A TOUJOURS NIÉ

Sur ces bases, Maurice Agnelet avait d'abord bénéficié d'un non-lieu, puis d'un acquittement prononcé en 2006 à Nice, avant d'être condamné en 2007 à Aix-en-Provence.

Maurice Agnelet, qui est âgé de 74 ans, a toujours nié l'assassinat de son ancienne maîtresse, qui a disparu en 1977.

La cour d'assises d'Aix-en-Provence a conclu qu'il l'avait tuée après avoir obtenu qu'elle cède ses parts dans le Palais de la Méditerranée, l'un des plus grands casinos de Nice, à Jean-Dominique Fratoni, propriétaire d'un casino rival et figure présumée du milieu niçois.

Il est établi que Maurice Agnelet s'est approprié l'argent placé en Suisse par Agnès Le Roux après la vente de ses parts dans le casino, trois millions de francs (457.000 euros). Il a été condamné pour cet aspect des faits et a purgé une courte peine de prison dans les années 1980.

Saisie par quatre autres requérants qui contestaient pour les mêmes raisons leur condamnation devant une cour d'assises française, la CEDH a donné gain de cause, jeudi, à deux d'entre eux et débouté les deux autres, conformément à une jurisprudence établie en 2010.

Elle salue positivement la réforme du code de procédure pénale qui prévoit, depuis le 1er janvier 2012, la motivation des arrêts de cour d'assises sous la forme d'une "feuille de motivation" rédigée par son président et annexée à la feuille des questions.

"Une telle réforme semble a priori susceptible de renforcer significativement les garanties contre l'arbitraire", dit-elle.

Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.