Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

STEF

106.40EUR
-1.85% 
Ouverture théorique 106.40

FR0000064271 STF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    108.60

  • clôture veille

    108.40

  • + haut

    108.60

  • + bas

    106.40

  • volume

    634

  • valorisation

    1 401 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    22.06.18 / 17:35:27

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    95.80

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    117.00

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur STEF

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter STEF à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter STEF à mes listes

    Fermer

Vers un duel corse pour la reprise de la SNCM-Rapport

Reuters24/09/2015 à 18:48

(Actualisé avec précisions, contexte) MARSEILLE, 24 septembre (Reuters) - Un duel entre le consortium d'entreprises Corsica Maritima et le transporteur corse Patrick Rocca aura lieu pour la reprise de la compagnie maritime SNCM si le tribunal de commerce de Marseille suit les recommandations des administrateurs judiciaires. Ils prônent en effet le rejet des offres de Baja Ferries, en liaison avec le groupe STEF STF.PA , et de la société d'investissement Med Partners de Christian Garin, ancien président du port de Marseille, selon leur rapport d'une soixantaine de pages obtenu par Reuters. Le tribunal de commerce de Marseille examinera vendredi ces offres, une étape cruciale pour la compagnie maritime placée en redressement judiciaire en novembre dernier et qui emploie 2.000 personnes, dont 1.450 en CDI. La décision sera mise en délibéré, probablement autour de la mi-octobre selon une source judiciaire. Dans les conclusions de leur rapport qui doit servir de base aux débats du tribunal, les administrateurs indiquent que l'offre de Stef présente des "difficultés judiciaires majeures" et qualifient de "totalement obscurs" les partenariats industriels sur lesquels dit s'appuyer Christian Garin. L'offre du duo Baja Ferries-Stef, que de nombreux experts du dossier donnaient favorite, prévoyait la reprise par Stef des liaisons avec la Corse, en complément de l'offre de Baja Ferries qui ne devait concerner que les activités avec le Maghreb. Les administrateurs considèrent que la structure que veut créer Baja Ferries ne justifie "d'aucun financement à la mesure de ses ambitions" et demandent au tribunal de l'écarter. RISQUES JURIDIQUES Sur la partie portée par Stef, qui présente pourtant le prix de cession le plus élevé, ils estiment que la proposition de regrouper les salariés dans trois entités distinctes se heurterait à la jurisprudence de la cour de cassation en matière d'affectations de personnels. Le risque encouru serait une condamnation à des dommages et intérêts importants pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse", des "aléas juridiques au plan social" que ne veulent pas assumer les administrateurs. Ils ont en revanche souligné la qualité de l'offre de Corsica Maritima au départ "essentiellement basée sur le fret" mais qui s'est muée en "une proposition globale", même si le consortium d'entreprises corses doit encore justifier les financements de son plan. Ils recommandent enfin au tribunal d'étudier l'offre de Patrick Rocca, qui l'a améliorée pour reprendre 845 salariés et qui justifie d'un "financement à court terme en fonds de roulement". Les offres de reprise restent conditionnées à la résolution des contentieux européens qui pèsent lourdement sur l'avenir de la compagnie, dont l'actionnaire majoritaire est Trandev, coentreprise entre Veolia VIE.PA et la Caisse des dépôts. Il s'agit de la transmission de délégation de service public (DSP) pour assurer les liaisons et des quelque 440 millions d'euros d'aides publiques que la Commission européenne juge illégales et dont elle réclame le remboursement, sauf s'il y a cessation d'activité et reprise dans un périmètre plus réduit. De source proche du dossier, la Commission devrait délivrer, avant l'audience du tribunal, "trois lettres de confort" aux repreneurs potentiels, à l'exception de Baja Ferries-Stef. (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

-1.85%
-1.26%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.