Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vers un cinquième jour de conflit à la SNCF

Reuters14/06/2014 à 20:53

POURSUITE DE LA GRÈVE À LA SNCF

PARIS (Reuters) - Les syndicats CGT et Sud-Rail ont reconduit pour dimanche la grève à la SNCF contre le projet de réforme ferroviaire, qui en sera à son cinquième jour consécutif, sans entamer la détermination de l'exécutif à présenter son texte à l'Assemblée.

Le gouvernement, qui parie sur les divisions syndicales pour que le mouvement s'essouffle, s'est préparé à la poursuite de la grève jusqu'à lundi, premier jour des épreuves du baccalauréat, et s'est organisé en conséquence.

La SNCF a prévu pour dimanche un trafic comparable à celui de samedi, avec deux TGV sur trois sur l'axe Est, un sur deux sur l'axe Atlantique, quatre sur dix sur les axes Nord et Sud-Est, et un sur trois sur les relations province-province.

Concernant les trains Intercités, quatre sur dix ont circulé samedi en moyenne et le trafic des TER a été de quatre trains sur dix en moyenne.

Dans une lettre à François Hollande, le dirigeant national de la CGT, Thierry Lepaon, a réclamé à l'exécutif d'ouvrir "de vraies négociations", estimant qu'on peut "trouver une sortie de crise ce week-end".

"La CGT n'a jamais demandé le report ni le retrait du projet de loi" sur la réforme ferroviaire, précise-t-il samedi dans Le Parisien. "On a simplement expliqué que s'il fallait plus de temps au gouvernement, il pouvait reporter de plusieurs jours les discussions".

Le Premier ministre, Manuel Valls, a répondu que le dialogue allait se poursuivre dans les heures viennent tout en appelant à l'arrêt de la grève.

J'en appelle "à la responsabilité et au dialogue et à ne pas pénaliser davantage les Français, les usagers, les salariés et bien sûr les candidats au bac à partir de lundi", a-t-il déclaré devant le Conseil national du PS.

La grève lancée par la fédération CGT des cheminots et Sud-Rail, majoritaires à elles deux, a été reconduite en assemblées générales.

"UN MOUVEMENT DOIT S'ARRÊTER"

L'exécutif a confirmé que l'examen du projet de loi, qui prévoit de rapprocher la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) en conservant trois établissements publics distincts, débuterait bien mardi à l'Assemblée.

"Maintenant, la réforme doit être présentée au Parlement et elle doit être votée et à un moment, et le moment est arrivé, un mouvement doit s'arrêter, ça ne veut pas dire que le dialogue ne puisse pas continuer", avait souligné vendredi François Hollande lors d'un déplacement en Andorre.

Le taux de participation à la grève était de 17,49% vendredi, soit une baisse d'environ cinq points par rapport à la veille, selon la direction de la SNCF.

L'exécutif mise donc sur l'essoufflement du mouvement et sur la division du mouvement syndical, avec lequel il a mené des négociations ces derniers jours pour désamorcer le conflit.

Les syndicats grévistes souhaitent un retour à la situation d'avant 1997, soit un seul et même établissement public, et la reprise de la dette ferroviaire de 44 milliards d'euros par l'Etat, mais l'Unsa et la CFDT ont signé un accord sur les amendements que le gouvernement soutiendra lors de l'examen du projet de loi de réforme.

En outre, Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, a appelé samedi à un arrêt de la grève, dénonçant une "course à la radicalité".

"Ce qui me choque c'est il n'y avait pas de raison de faire grève, encore moins de la continuer" et "il faut l'arrêter évidemment", a-t-il dit sur Europe 1.

Le ministre de l'Education, Benoît Hamon, a annoncé avoir pris des mesures en cas de perturbation des épreuves du baccalauréat lundi. Les élèves en retard de moins d'une heure pourront ainsi voir leur épreuve prolongée, a-t-il dit.

Si la grève était effectivement prolongée lundi, la SNCF a mis en place avec le ministère de l'Éducation nationale un dispositif spécifique visant à accompagner des lycéens et étudiants concernés par les épreuves du bac.

Celui-ci prévoit notamment des trains du matin garantis avec l'horaire d'arrivée pour le début des épreuves, une couverture conduite/accompagnement assurée et des trains prioritaires en circulation.

(Gérard Bon)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.