Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vers le don de jours de repos aux parents d'enfants malades

Reuters25/01/2012 à 20:29

VERS LE DON DE JOURS DE REPOS AUX PARENTS D'ENFANTS MALADES

PARIS (Reuters) - Les salariés du privé comme du public devraient bientôt pouvoir faire don de jours de repos à un collègue dont l'enfant est gravement malade.

Les députés ont adopté mercredi, en première lecture, une proposition de loi de l'UMP Paul Salen qui permet aux salariés d'offrir des jours de repos à un collègue dont l'enfant, âgé de moins de 20 ans, est atteint d'une maladie, d'un handicap ou victime d'un grave accident qui rendent indispensable la présence de ses parents auprès de lui.

Les groupes UMP et du Nouveau centre (NC) ont voté pour ce texte. Le groupe PS s'est abstenu tandis que celui du Front de gauche a voté contre.

"Nous aurions préféré avoir le temps et l'occasion, avec les partenaires sociaux, de renforcer les droits existant, de les améliorer, de les regrouper dans un droit plus général et valable pour tous", a dit Jean-Patrick Gille (PS.)

"Malgré la générosité affichée par ce texte, il n'en reste pas moins que la remise en cause du droit au repos l'emporte", a dit Martine Billard (Parti de gauche).

La secrétaire d'Etat aux Solidarités et à la Cohésion sociale, Marie-Anne Montchamp, a apporté le soutien du gouvernement à ce texte qu'elle a qualifié "de fraternel et de bon sens".

Cette proposition de loi s'inspire d'une expérience sur le terrain, dans la Loire, dans la circonscription de Paul Salen, où les salariés de l'usine Badoit, à Saint-Galmier, ont fait don en 2009 de 170 jours de congé à un de leurs collègues dont le jeune fils était en fin de vie.

Pour que le dispositif s'applique, un certificat médical sera exigé attestant de la gravité de la maladie et de la présence indispensable d'un parent auprès de l'enfant.

Le texte précise également que le congé annuel "ne peut être cédé que pour sa durée excédant 24 jours ouvrables".

Le Sénat, où la gauche est désormais majoritaire, devrait examiner à son tour cette proposition de loi dans le courant du mois de février.

Emile Picy, édité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.