1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vers la fin du procès des délits d'initiés chez EADS

Reuters11/05/2015 à 16:37

* Le PNF requiert l'extinction des poursuites * Affaire mise en délibéré au 18 mai * Diabolique de persévérer, plaident les prévenus (Actualisé avec détails, plaidoiries) PARIS, 11 mai (Reuters) - Le Parquet national financier a requis lundi l'extinction des poursuites contre l'ensemble des prévenus dans le procès des délits d'initiés présumés chez EADS, devenu Airbus Group AIR.PA . L'affaire a été mise en délibéré au lundi 18 mai. Le 18 mars, le Conseil constitutionnel avait jugé non conforme le cumul de poursuites pénales et administratives en matière boursière, remettant en cause la tenue du procès. ID:nL6N0WK1HX Selon plusieurs sources, le tribunal correctionnel de Paris, qui a examiné lundi les suites à donner à l'arrêt des "Sages", devrait constater l'extinction de l'action publique dans cette affaire où les prévenus ont été blanchis en 2009 par l'Autorité des marchés financiers (AMF). ID:nL5N0X6335 "Les faits et les personnes sont-ils les mêmes que ceux qui ont été poursuivis par l'Autorité des marchés financiers? La réponse est 'oui'", a déclaré le procureur financier Eliane Houlette, se prononçant pour l'extinction. Sept anciens et actuels responsables d'EADS ainsi que ses deux ex-actionnaires Daimler DAIGn.DE et Lagardère LAGA.PA sont poursuivis dans ce dossier. Ils sont soupçonnés d'avoir cédé en 2006 des actions et réalisé des plus-values importantes alors qu'ils disposaient, selon l'accusation, d'informations privilégiées sur les difficultés de la société, notamment sur ses programmes A350 et A380. Tous nient les faits qui leur sont reprochés. "C'EST JUGÉ, ON N'Y REVIENT PLUS" "Les faits sont exactement les mêmes pour les personnes physiques (...) qui ont été mises hors de cause définitivement en 2009", a relevé Eliane Houlette. S'agissant des personnes morales, Daimler et Lagardère, "la question pourrait apparaître délicate", a-t-elle poursuivi, rappelant que l'utilisation d'une information privilégiée sur les difficultés de la production de l'A380 n'avait pas été retenue à leur encontre par le collège de l'AMF. "L'information privilégiée est un élément de contexte qui permet la commission de l'infraction" mais elle ne peut être prise "en considération pour apprécier l'identité des faits", a-t-elle toutefois estimé. Les avocats des prévenus, dont certains avaient déposé une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC), s'étaient appuyés sur un arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) de 2014 validant le principe du "non bis in idem", qui interdit de poursuivre une même personne deux fois pour les mêmes faits. "Le Conseil constitutionnel l'a dit, c'est jugé, on n'y revient plus", a résumé Me Jean-Yves Le Borgne, avocat de l'Américain John Leahy, actuel directeur commercial d'Airbus. Me Aurélien Hammelle, conseil de Daimler, a souligné le nécessaire "dialogue" entre le droit européen et le droit français. "Aujourd'hui, leur unité est retrouvée", a-t-il considéré. "Errare humanum est et perseverare diabolicum" ('l'erreur est humaine, persévérer est diabolique'), a lancé Me Jean-Alain Michel, avocat de Noël Forgeard, ancien coprésident exécutif d'EADS, présent à l'audience. (Chine Labbé avec Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

-2.24%
+0.72%
-1.17%
-0.80%
+0.96%
-0.19%
-0.17%
0.00%
+1.03%
+1.45%
-2.09%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • 2445joye
    11 mai19:19

    L'AMF ferait donc partie de notre système judiciaire? Evidemment pas ! Argument spécieux mis en avant et retenu pour ce qui est quasiment devenu une raison d'Etat.

    Signaler un abus

  • M3182284
    11 mai17:05

    Les accusateurs publics qui ont largement diffusé dans la presse vont ils devoir dédommager ceux injustement accusés? non, crachez votre venin sur mediapart et le canard, peu importe si c'est vrai, seul l'instant importe.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.