Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vers des négociations sur des objectifs d'emploi pour le "pacte"?

Reuters04/03/2014 à 21:28

VERS DES NÉGOCIATIONS SUR DES OBJECTIFS D'EMPLOI POUR LE PACTE DE RESPONSABILITÉ

PARIS (Reuters) - Un projet d'accord des partenaires sociaux sur le "pacte de responsabilité" de François Hollande prévoit l'ouverture au niveau des branches professionnelles, "dans les semaines à venir", de discussions sur des "objectifs d'emploi".

Ces objectifs ne pourront cependant être quantifiés que lorsque le chef de l'Etat et le gouvernement auront précisé le niveau des baisses de prélèvements sociaux et fiscaux qu'ils entendent mettre en oeuvre, précise ce document transmis mardi après-midi par le Medef aux organisations syndicales.

Ce texte de six pages est censé résumer les discussions que trois organisations patronales (Medef, CGPME, UPA) et cinq centrales syndicales (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT et FO) ont eues vendredi dernier sur les contreparties aux 30 milliards d'euros de baisses de charges promises aux entreprises.

Ces huit organisations se retrouvent mercredi au siège du Medef pour amender éventuellement ce relevé de conclusions et se prononcer sur son adoption ou non.

La CGT et FO ont déjà fait savoir qu'elles ne le signeraient pas. La CFDT, la CFTC et la CFE-CGC sont pour leur part prêtes à jouer le jeu à certaines conditions.

Mais la CFC-CGE, syndicat de cadres, a rejeté dès mardi soir un texte qu'elle prend comme une "provocation" d'un patronat "irresponsable qui ne se préoccupe que des redressements de ses marges et de l'augmentation des dividendes de ses actionnaires".

"Le texte actuel augure mal d'une conclusion demain (mercredi)", peut-on lire dans un communiqué qui fustige l'absence totale "de contreparties pour les salariés de l'encadrement et pour la classe moyenne".

CONCERTATIONS

Le "pacte de responsabilité" suppose, pour les salariés et les demandeurs d?emploi, "un engagement sur des objectifs et des ambitions en termes d?emploi, de qualité de l?emploi, de dialogue social et d?investissement", dit le projet de texte.

"Dès lors, dans le cadre du pacte de responsabilité, les parties signataires demandent aux branches professionnelles d?ouvrir dans les semaines à venir des discussions sur des objectifs d?emploi."

Chaque branche professionnelle déterminera avant fin 2014, en fonction de ses spécificités, les critères, les modalités de suivi et d?évaluation des objectifs qu?elle s?est fixé.

Des objectifs au niveau général (recrutement, création, maintien), pour les jeunes (notamment en termes de formation en alternance) et pour les seniors (en particulier par les contrats de génération, dont le texte demande la simplification).

"Ces objectifs ne pourront être précisés, par exemple par des ambitions quantifiables, que lorsque la baisse des prélèvements sociaux et fiscaux et ses modalités de mise en ?uvre seront précisément définies", ajoute le texte.

Le projet d'accord demande également aux branches professionnelles de travailler sur le développement des compétences et des qualifications dans les entreprises.

Il prévoit par ailleurs l'ouverture au deuxième trimestre 2014 d'une négociation sur la modernisation du dialogue social dans trois domaines: amélioration du fonctionnement des instances représentatives, prise en compte des responsabilités syndicales dans le parcours professionnel, levée des obstacles à l'emploi résultant de l'organisation de la représentation du personnel (les seuils en termes de nombre de salariés).

Parmi d'autres dispositions, une concertation avec les pouvoirs publics est également prévue sur le développement de la participation et de l'intéressement par le biais d'une fiscalité incitative. Une autre concertation est prévue sur la question du logement, frein à la mobilité professionnelle, ainsi que des discussions sur le partage de la valeur ajoutée.

Dans un geste envers la CFTC, pour laquelle la préservation de la politique familiale est un impératif, le projet d'accord exprime un "profond attachement" à la "gestion paritaire et à la préservation d'un haut niveau de soutien aux familles".

Enfin, le texte prévoit que les parties signataires assurent le "suivi régulier" des engagements pris et l'évaluation de la réalisation des objectifs fixés.

(Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.