1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vente de bitcoins chez les buralistes : les autorités financières appellent à la prudence
Le Parisien26/11/2018 à 12:30

Vente de bitcoins chez les buralistes : les autorités financières appellent à la prudence

Méfiance avec les monnaies virtuelles. Les autorités françaises de supervision financière appellent ce lundi les consommateurs à la prudence après l'annonce de la mise en circulation, le 1er janvier, de coupons de monnaies virtuelles dans les bureaux de tabac.Dans un communiqué commun, l'Autorité des marchés financiers (AMF), la Banque de France et l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) mettent en garde contre « les risques associés à un investissement sur ces actifs spéculatifs, peu adaptés aux profils d'investisseurs particuliers non avertis ». Les trois autorités soulignent « que l'achat/vente et l'investissement en bitcoins s'effectuent à ce jour en dehors de tout marché réglementé ». LIRE AUSSI > Bitcoins : 5 questions à se poser avant de prendre des risquesLa semaine dernière, la Confédération des buralistes a annoncé que les bureaux de tabac vont vendre, à partir du 1er janvier, des coupons convertibles en bitcoin ou en ethereum, deux types de monnaie virtuelle et décentralisée. La société Bimedia, qui fournit des terminaux d'encaissement aux bureaux de tabac permettant notamment de vendre des produits dématérialisés (cartes de paiement, recharges de crédit téléphonique...), a signé un accord avec la plateforme KeplerK qui propose des cryptomonnaies.Des « actifs » financiers plutôt que des « cryptomonnaies »Dans leur communiqué, l'AMF, l'ACPR et la Banque de France précisent toutefois que cette plateforme « ne dispose d'aucune autorisation ni agrément par une autorité française ou étrangère » et que la diffusion de bitcoins par ce canal « n'est pas de nature à fournir une quelconque garantie à la clientèle ». « La dénomination commerciale KeplerK ne doit en outre pas porter à confusion avec des sociétés agrées en France telles que Kepler Cheuvreux ou Kepler capital markets, qui n'ont aucun lien avec cette activité », ajoutent les trois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Valeurs associées

NEXC +3.03%
NEXC +6.84%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pietra3
    26 novembre15:27

    n' y engager que l' argent qu' on peut perdre , sans risquer de ne pouvoir payer les dépenses habituelles ................Il va y avoir des dégats , certainement comme il s' est passé dans les années 2000 , avec la folie Internet , avec des pertes colossales pour certains , surtout que pas mal de personnes avaient emprunté de l' argent pour acheter ces actions qui ne faisaient que monter ....Et tout d' un coup tout s' est effondré ................

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer