1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vente d'Alstom Energie validée par Macron : un député évoque un «pacte de corruption»
Le Parisien17/01/2019 à 18:02

Vente d'Alstom Energie validée par Macron : un député évoque un «pacte de corruption»

Le député Olivier Marleix (LR) a saisi la justice, lundi, afin d'enquêter sur les circonstances de la vente du pôle énergie d'Alstom à General Electric en 2014. Il s'interroge notamment sur le rôle joué par Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie.Dans une lettre au procureur de la République de Paris, l'ex-président de la commission d'enquête à l'Assemblée sur la politique industrielle de la France s'étonne que les autorités judiciaires françaises n'aient « jamais ouvert d'enquête » sur Alstom, alors que l'entreprise a notamment versé une amende à la justice américaine en 2014 pour des faits de corruption.Procédure de contrôle «détournée»Dans cette lettre datée de lundi, l'élu d'Eure-et-Loir s'appuie sur les travaux de la commission d'enquête, qui « ont mis en évidence » la façon dont la procédure de contrôle des investissements étrangers en France « a été détournée ».Olivier Marleix note qu'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, a « formellement donné l'autorisation » de la vente d'Alstom énergie et a « également autorisé » d'autres cessions d'actifs « d'entreprises stratégiques françaises », citant celles d'Alcatel-Lucent au groupe finlandais Nokia ou de Technip à l'entreprise américaine FMC Technologies.«Montant de dons records pour sa campagne»Il note que le candidat Macron a bénéficié d'un « montant de dons records pour sa campagne » et estime que « le fait que l'on puisse retrouver dans la liste des donateurs ou des organisateurs de dîners de levée de fonds des personnes qui auraient été intéressées aux ventes précitées ne peut qu'interroger ».Le député émet l'hypothèse que le « système » mis en place dans le cadre de ces cessions aurait pu bénéficier à l'actuel président de la République pendant sa campagne. « S'il était vérifié, un tel système pourrait être interprété comme un pacte de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jy831
    18 janvier01:12

    Lorsque Montebourg s'etait battu pour Alstom en faisant meme voter une loi pour la défendre le president Hollande l'a remplacé a Bercy par un certain Macron qui avait dit :"nous ne sommes pas au Vénézuela,l'etat n'a pas a s'immicer dans les affaires d'entreprises privées". Il se trouve que Macron a fait des voyages aux etats unis par la suite en organisant des soirées avec les milieux d'affaires américains et que nul sait pour l'instant comment il a financé sa campagne.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer