1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Venezuela : qui est Juan Guaido, le «gamin» autoproclamé président qui défie Maduro
Le Parisien24/01/2019 à 08:10

Venezuela : qui est Juan Guaido, le «gamin» autoproclamé président qui défie Maduro

A 35 ans, Juan Guaido qui s'est autoproclamé mercredi « président » par intérim du Venezuela, un titre non reconnu par l'armée du pays, est devenu en quelques semaines le visage de l'opposition au chef de l'Etat Nicolas Maduro. Il a réussi à remobiliser les adversaires du dirigeant socialiste. Membre fondateur du parti Volonté Populaire en 2009, il en devient un des chefs de file après avoir été élu en 2015 député de l'Etat de Vargas, le long du littoral au nord de Caracas.Le plus jeune président du Parlement. Ce parfait inconnu, au physique élancé et à la voix posée, est devenu le 5 janvier le plus jeune président du Parlement, unique institution contrôlée par l'opposition. C'est « un gamin qui joue à la politique », a dit de lui Nicolas Maduro. Le Venezuela, « c'est un pays habitué à l'incarnation (du pouvoir) et au caudillisme et l'on est en train de placer une charge importante sur les épaules de Juan (Guaido) », expliquait récemment Juan Andrés Mejia, député de 32 ans, qui appartient comme lui au parti Volonté Populaire (VP). « Le changement ne dépend pas que de lui, il dépend de tout le monde », avait-il ajouté. LIRE AUSSI > Venezuela : plus isolé que jamais, Maduro débute un deuxième mandat Une arrestation le met en valeur. Depuis qu'il a endossé le costume de chef de file de l'opposition, ce grand brun au teint mat, jusqu'ici peu habitué aux discours, est rapidement passé de l'ombre à la lumière tout en prenant de l'épaisseur politique. Le 13 janvier, les images de son arrestation par les services de renseignement vénézuéliens (Sebin), lors d'une opération spectaculaire au milieu de l'autoroute, alors qu'il se rendait à une réunion politique, font le tour du monde. Il avait relâché au bout d'une heure.Adoubé par Washington. Deux jours après, le vice-président américain Mike Pence l'appelle pour souligner son « leadership courageux » et exprimer le « ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer