1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Venezuela : l'opposant Guaido refuse un «faux dialogue» avec Maduro
Le Parisien25/01/2019 à 22:56

Venezuela : l'opposant Guaido refuse un «faux dialogue» avec Maduro

Pas de tête-à-tête entre les deux « présidents » vénézuéliens. Le chef de l'État Nicolas Maduro s'était dit prêt vendredi à rencontrer le « président » autoproclamé Juan Guaido pour engager un « dialogue national ». Mais ce dernier a répondu par une fin de non-recevoir : il n'a aucune envie de participer à un « faux dialogue » avec le gouvernement en place.Le Mexique, un des seuls Etats américains à soutenir encore le successeur d'Hugo Chavez, avait proposé aux deux hommes de se rencontrer sur son sol.Un appel à une nouvelle mobilisation dans la ruePour sa première apparition publique depuis mercredi, le jeune président du Parlement a maintenu la pression contre le régime, appelant à une nouvelle « grande mobilisation » anti-Maduro la semaine prochaine. La date devrait être fixée dimanche.« Ceux qui croient que nous nous sommes dégonflés vont être frustrés, car il y a des gens dans la rue pour un moment, jusqu'à ce que cesse l'usurpation et qu'il y ait un gouvernement de transition et des élections libres », a déclaré Juan Guaido devant des centaines de partisans à Caracas. Par précaution, il avait a passé les deux derniers jours dans un endroit de la capitale tenu secret.Jeudi, Juan Guaido, soutenu dès son coup d'éclat par les Etats-Unis (il leur a promis vendredi de laisser leur ambassade ouverte), a laissé entrevoir une porte de sortie à Nicolas Maduro, en évoquant une éventuelle amnistie. Le Parlement en avait promise une dès le 15 janvier aux soldats qui ne reconnaîtraient pas le gouvernement Maduro.La Russie vole au secours du régime en placeNicolas Maduro peut toutefois compter sur le soutien de l'armée, réaffirmé jeudi par la voix de son ministre de la Défense, le général Vladimir Padrino. « Il ne fait aucun doute que c'est Donald Trump lui-même qui veut imposer de facto un gouvernement », a aussi lancé le dirigeant socialiste, également soutenu par Pékin et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • nayara10
    26 janvier00:14

    C'est un peu comme le MicMac ...chez les Mac Kron et Mac Tarmac

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer