1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Venezuela : «Cela fait longtemps que nous attendons un leader comme Juan Guaidó»
Le Parisien24/01/2019 à 09:10

Venezuela : «Cela fait longtemps que nous attendons un leader comme Juan Guaidó»

Un président autoproclamé et aussitôt reconnu par les Etats-Unis et plusieurs pays voisins, un ministre de la Défense qui assure que l'armée reste unie et opposée à un dirigeant « imposé sous d'obscurs intérêts », des centaines de milliers de manifestants ivres d'espoir reprenant en chœur un slogan symbole d'unité populaire « El pueblo, unido, jamás será vencido » (NDLR : le peuple, uni, ne sera jamais vaincu)... Soixante-et-un ans après le coup d'Etat qui avait fait tomber la dictature du général Marcos Pérez Jiménez, la journée du mercredi 23 janvier restera sans aucun doute dans l'histoire du Venezuela. Caracas (Venezuela), le 23 janvier. Manifestation contre Nicolas Maduro. AFP/Frederico Parra Alors que l'avenue Libertador de Caracas était noire de monde, Juan Guaidó, président de l'Assemblée nationale et leader de l'opposition, a rejoint les manifestants place Juan Pablo II de Chacaíto où il a exhorté les Vénézuéliens « à ne jamais se rendre ». Avant de jurer sur la Constitution et « devant dieu tout-puissant » d'assurer la charge de président dans un « gouvernement de transition » puis des élections libres, sous les vivats et les applaudissements d'une foule galvanisée comme une vague trop longtemps retenue. Des élections libres également appelées par l'Union européenne.Une « vacance du pouvoir »Deux jours après la tentative de soulèvement d'une poignée de militaires contre le régime de Nicolas Maduro, le très récent leader de l'opposition a promis de « résister jusqu'à la démocratie, jusqu'à la liberté » s'appuyant sur l'article 233 de la constitution du pays. Celle-ci prévoit que le président de l'Assemblée nationale assume le pouvoir exécutif en cas de vacance du pouvoir. Une vacance justifiée par les opposants au leader socialiste par la révocation populaire et les conditions troubles de son élection.Nicolas Maduro a de son côté ordonné ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer