1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vélib' : « Anne Hidalgo et Smovengo se moquent de nous »
Le Point26/05/2018 à 11:14

C'est un des points de la crise du Vélib' qui va ternir la réputation d'Anne Hidalgo et de Smovengo. Encore un. Depuis janvier, le service de vélos en libre-service brille par ses résultats catastrophiques : stations hors service et peu nombreuses, vélos impossibles à emprunter, voire à rendre, etc. Face à l'ampleur de la grogne, le nouveau concessionnaire qui a remplacé JCDecaux tente tant bien que mal d'augmenter la cadence pour offrir un service minimum. En vain.

En effet, Smovengo envisage d'autant plus de licencier quarante salariés. Depuis la mi-avril, ses collaborateurs ? déjà en service avec JCDecaux ? réclament une revalorisation de leurs salaires, au regard notamment de l'augmentation de la masse de travail pour combler l'échec des premiers mois du nouveau Vélib'. Une grève que le tribunal de grande instance de Paris juge illicite. Seule solution pour ces agents en grève : tenter de se faire entendre sur Twitter avec le compte @smovengreve, tout en alertant sur la situation. Pendant ce temps-là, Anne Hidalgo, elle, reste silencieuse.

Le Point.fr : Pourquoi insistez-vous pour témoigner anonymement ?

Julien*, agent Vélib' en grève : Nous sommes sans protection face à Smovengo. La direction a refusé tout représentant syndical dans l'entreprise, au motif que cette dernière serait « trop jeune ». C'est un argument que nous n'acceptions...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer