1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Vatican : non, la montagne synodale n'a pas accouché d'une souris pastorale !

Le Point19/10/2014 à 20:12

Le pape François place Saint-Pierre, dimanche.

C'est une église divisée sur les questions de la communion aux divorcés remariés et sur la place des homosexuels qui émerge du synode sur la famille. Les pères synodaux ont décidé... de ne pas décider. Les trois articles de la relation conclusive qui portaient sur ces thèmes n'ont pas obtenu la majorité des deux tiers nécessaire pour être adoptés. Il s'agissait pourtant de résolutions timides au regard des espoirs suscités chez les divorcés remariés et les homosexuels par la "relation intermédiaire" publiée lundi dernier. Sur la communion aux divorcés remariés, le texte évoquait "la possibilité que des divorcés accèdent aux sacrements de la pénitence et à l'eucharistie", mais il relevait que "divers pères synodaux ont insisté en faveur de la discipline actuelle". Et si la relation finale stipulait que "les homosexuels doivent être accueillis avec respect et délicatesse", elle ne manquait de réaffirmer qu'il n'y a "aucune analogie entre le mariage hétérosexuel et les unions entre personnes du même sexe".Ce serait pourtant une erreur de croire que la montagne synodale a accouché d'une souris pastorale. Le synode qui vient de se dérouler ouvre une nouvelle page pour l'Église catholique. Tout d'abord parce que les thèmes abordés étaient jusqu'en février dernier - date de la convocation du synode par le pape François - des tabous pour l'Église. Jean-Paul II et Benoit XVI avaient opposé un "non possumus" (nous ne pouvons pas) qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bordo
    19 octobre18:26

    Mais cessez d'appeler La Fontaine à la rescousse de votre faiblesse conceptuelle avec ces lieux communs idiots du genre "la montagne a accouché d'une souris" En fait le journaliste fait le malin alors qu'il n'a rien suivi, rien compris et n'y connaît rien. Et en plus il s'en moque vraisemblablement.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer