Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vatican-Le pape simplifie la procédure de nullité du mariage

Reuters08/09/2015 à 15:18

par Philip Pullella CITE DU VATICAN, 8 septembre (Reuters) - Le pape François a annoncé mardi une réforme de la procédure de reconnaissance de nullité du mariage catholique et invité les évêques à soutenir davantage les couples divorcés. Tout en réaffirmant le principe de l'indissolubilité du sacrement du mariage, François a décidé de simplifier la procédure de reconnaissance de la nullité dont la lourdeur, la longueur, le passéisme et le coût sont critiqués par de nombreux catholiques. Dans le document publié sous la forme d'un Motu Proprio, un texte rédigé par le pape de sa propre initiative, le chef des catholiques supprime l'examen obligatoire de la reconnaissance de nullité d'un mariage par un tribunal diocésain et accorde des prérogatives élargies aux évêques afin qu'ils puissent juger rapidement des cas les plus simples. Le "décret de nullité" du mariage, permet de faire reconnaître que l'union considérée n'a pas de valeur en raison du non respect des conditions préalables, qu'il s'agisse d'un défaut de consentement, d'une grande immaturité ou du refus de l'un des époux de procréer, par exemple. Le pape François, qui a mis en place l'année dernière une commission d'experts chargée de le conseiller, a jugé que la procédure de reconnaissance de nullité du mariage devait être accélérée afin que les catholiques qui souhaitent bénéficier de cette procédure ne soient plus "opprimés par les ténèbres du doute". La plupart des reconnaissances de nullités sont accordées au niveau local et seuls les cas les plus compliqués parviennent jusqu'à la Rote romaine, un tribunal ecclésiastique qui a ses locaux au Vatican. Selon le pape, ces procédures, parfois très onéreuses, doivent être gratuites. Pio Vito Pinto, doyen de la Rote, a déclaré lors d'une conférence de presse que les nouvelles règles annoncées induisaient un bouleversement des règles sur la nullité du mariage sans précédent depuis la papauté de Benoît XIV, pape de 1740 à 1758. Cette réforme était attendue de longue date par de nombreux couples qui ont divorcé et qui se sont remariés en dehors de l'Eglise qui ne reconnaît pas le divorce. Ceux qui se remarient lors de cérémonies civiles sont considérés comme toujours mariés à leur premier conjoint et vivant dans le péché ce qui leur interdit de recevoir les saints sacrements. Beaucoup de couples et de prêtres dénonçaient des règles jugées obsolètes et compliquées et qui décourageaient ceux qui avaient des motifs légitimes pour réclamer que l'on déclare leur mariage nul. La situation des catholiques divorcés et remariés soucieux de participer à la vie de l'Eglise est un vieux débat, particulièrement vif dans des pays comme l'Allemagne et les Etats-Unis. Ce débat aura d'ailleurs une place de choix lors du synode prévu le mois prochain au Vatican. François se rend cette année aux Etats-Unis où plus de 23.000 demandes de reconnaissances de nullité du mariage ont été ouvertes, ce qui représente la moitié du total mondial, selon un département de recherche de l'université de Georgetown. (Nicolas Delame pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.