1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Varane, quatre ans après
So Foot06/07/2018 à 18:55

Varane, quatre ans après

Alors qu'il s'était fait postériser par Mats Hummels en quart de finale de Coupe du Monde 2014, Raphaël Varane tient sa revanche et a envoyé toutes les idées reçues sur sa fébrilité en Équipe de France au fond des filets de Muslera. Alors, c'est qui le patron ?

4 juillet 2014, Rio de Janeiro, 18h15 (heure française). La France est opposée à l'Allemagne pour une place en demi-finale du Mondial alors que le soleil atteint son zénith au Maracanã. À la douzième minute, Kroos se charge de botter avec précision un coup-franc légèrement excentré sur la tête de Mats Hummels, qui domine littéralement le pauvre Raphael Varane, en retard sur le défenseur Allemand, et ouvre le score.

Varane, nouveau paragraph'

Ce n'est que le début du match mais déjà la fin, tant les Bleus se montrent trop tendres devant la sérénité de l'Allemagne, laquelle fonce vers son quatrième sacre dans la plus belle des compétitions. À l'image extrême d'un Ginola en 1993, le jeune défenseur Madrilène est le coupable idéal. Non pas pour son sélectionneur cette fois, mais plutôt au sein de l'opinion publique et des observateurs. Son inexpérience évident est pointée du doigt.

La transformation


Après des années en dent de scie et des périodes de doutes, la saison 2017-2018 semble être celle de la réelle maturité pour l'ancien Lensois, qui rend à Zidane la totale confiance qu'il lui a donnée depuis sa prise de fonction. Dans les rencontres charnières de Ligue des Champions avec le Real, Varane n'apparaît plus comme le jeune padawan de Sergio Ramos, mais bien comme un vrai taulier de l'arrière-garde merengue.

Varane : " Il va falloir hausser notre niveau de jeu "

Auteur de prestations XXL face au Bayern en demies et Liverpool en finale, il contribue largement au triplé du club espagnol en C1. C'est donc regonflé à bloc que Varane grimpe dans l'avion pour la Russie avec un statut de leader totalement assumé. Le numéro quatre des Bleus est transformé. Prises de paroles régulières dans les vestiaires et devant la presse, ton décidé sans trop en faire... Cette confiance en soi se traduit par des performances plus que solides

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer