Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Valls utilise le 49-3 pour passer en force sur la loi Travail

Reuters 10/05/2016 à 15:23
    PARIS, 10 mai (Reuters) - Manuel Valls a annoncé mardi qu'il 
allait engager la responsabilité de son gouvernement sur le 
projet de loi sur le travail, comme le prévoit l'article 49-3 de 
la Constitution. 
    Faute de majorité sur ce projet de loi présenté par Myriam 
El Khomri, la ministre du Travail, le Premier ministre a obtenu 
du gouvernement l'autorisation d'utiliser cette procédure qui 
permet de faire adopter un texte sans vote à moins que 
l'opposition réussisse à faire adopter une motion de censure. 
    "Le texte qui a été élaboré collectivement est un bon texte 
pour notre pays et il est surtout un acte de confiance dans le 
dialogue, il est un pari dans la capacité des partenaires 
sociaux à le faire vivre et il est une affirmation tout 
simplement de notre vision de la démocratie social", a-t-il 
déclaré lors des questions au gouvernement à l'Assemblée. 
    Outre le groupe Front de gauche et une partie des 
écologistes, entre trente et quarante députés PS "frondeurs" 
étaient hostiles à ce texte. La rupture au sein du groupe PS a 
été officialisée mardi matin lors d'une rencontre à Matignon. 
    Pour des raisons opposées, les groupes Les Républicains (LR) 
et UDI (centriste) sont également contre ce projet de loi. 
    L'examen de ce texte engagé mardi dernier traînait. Environ 
5.000 amendements avaient été déposés. 
    Faute de majorité dans l'hémicycle, le gouvernement avait 
été contraint lundi d'utiliser la procédure dite du "vote 
réservé" qui permet d'examiner les amendements et articles, le 
vote étant reporté à plus tard ou lors de la fin de l'examen de 
l'ensemble du projet de loi. 
    Dès que le Premier ministre engage la responsabilité de son 
gouvernement, le débat sur le texte concerné est immédiatement 
suspendu pendant 24 heures. 
    Si aucune motion de censure n'est déposée durant ce laps de 
temps, le texte est considéré comme adopté. Si une motion de 
censure est déposée, ce qui sera le cas, elle ne peut être 
examinée avant un délai de quarante-huit heures après son dépôt. 
    Le groupe Les Républicains en association avec celui de 
l'UDI (centriste) a confirmé mardi qu'il déposerait une motion 
de censure. Celle-ci pourrait être débattue mardi prochain. 
    Le groupe Front de gauche, opposé au projet de loi, a  
annoncé qu'il tenterait de déposer une motion de censure 
cosignée par des "députés progressistes". 
    Mais il faut au moins 58 députés pour déposer une motion de 
censure et le groupe Front de gauche ne compte que quinze 
membres. 
    Aussi son président, André Chassaigne (PC), a-t-il annoncé 
que faute de pouvoir déposer une motion "de gauche" le groupe 
voterait celle déposée par les groupes LR et UDI. 
    Si la motion de censure est rejetée, le projet de loi sera 
considéré comme adopté et sera transmis au Sénat. 
    Manuel Valls avait déjà utilisé le 49-3 le 17 février, le 16 
juin et le 9 juillet 2015 afin de faire adopter, lors de ses 
différentes lectures, le projet de loi controversé sur la 
croissance et l'emploi, la "loi Macron 
 
 (Emile Picy et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.