Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AIR FRANCE - KLM

7.2260EUR
+2.06% 
Ouverture théorique 7.2260
indice de référence SBF 120

FR0000031122 AF

Euronext Paris données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    7.1120

  • clôture veille

    7.0800

  • + haut

    7.2600

  • + bas

    7.0260

  • volume

    5 260 031

  • valorisation

    3 097 MEUR

  • capital échangé

    1.23%

  • dernier échange

    25.05.18 / 17:37:24

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    6.5040

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    7.9480

  • Éligibilité

    SRD

    Qu'est-ce que le SRD ?

    Fermer
    PEA

    Qu'est-ce que le PEA ?

    Fermer

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AIR FRANCE - KLM à mes listes

    Fermer

Valls plaide sa cause aux Pays-Bas, l'autre pays de l'austérité

Reuters31/10/2014 à 07:17

* Valls poursuit sa tournée des capitales européennes à La Haye * Il plaidera la cause des réformes structurelles françaises * Critiques aux Pays-Bas contre les déficits français par Julien Ponthus PARIS, 31 octobre (Reuters) - Manuel Valls devrait savourer vendredi à la Haye la victoire politique que constitue la validation temporaire de son budget 2015 par la Commission européenne, malgré les critiques des Pays-Bas, pays adepte de l'orthodoxie comme l'Allemagne. Début octobre à Washington, le ministre néerlandais des Finances et président de l'Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem déclarait à Reuters que la France était "loin de l'objectif" concernant son déficit budgétaire et qu'elle se devait de mettre en oeuvre des réformes structurelles plus ambitieuses. Mais la Commission européenne a provisoirement validé mardi le projet de budget 2015 présenté par la France, en dépit d'un déficit prévu à 4,3% du produit intérieur brut (PIB), dépassant nettement l'engagement de 3%. ID:nL5N0SN3L8 Pour autant, l'entourage de Manuel Valls assure que le chef du gouvernement ne se rend pas chez son homologue Mark Rutte dans un état d'esprit vindicatif mais pour réitérer l'engagement en faveur des entreprises de son gouvernement. Après Milan, Madrid, Berlin et Londres, le Premier ministre français poursuit donc aux Pays-Bas sa tournée des capitales européennes, décidé à tordre le coup aux "clichés et caricatures" dépeignant une France incapable de se réformer. Chaque déplacement européen de Manuel Valls a été l'occasion pour lui décliner son désormais célèbre "J'aime l'entreprise" lancé en août dernier lors de l'université d'été du Medef. BESOIN D'EXPLICATION "Notre politique de réformes a besoin d'être expliquée, il y a des interrogations, des doutes, des critiques sur la situation de la France, on l'a vu", explique un conseiller qui confie que Manuel Valls lit quotidiennement les synthèses de la presse européenne que lui fournissent ses services. Manuel Valls devrait notamment plaider le fait que si la France n'a pas augmenté de nouveau les impôts pour faire face à des recettes fiscales en berne, elle entend réaliser 50 milliards d'euros d'économies d'ici 2017. "C'est le marqueur de sa crédibilité", souligne-t-on dans son entourage, où l'on se dit conscient du travail de pédagogie à engager pour convaincre les partenaires de Paris. La grève des pilotes d'Air France AIRF.PA il y a un mois a aussi été très sévèrement jugée aux Pays-Bas, berceau de KLM, racheté en 2004 par le groupe français. "Il tiendra à expliquer son rôle", assure un conseiller du Premier ministre, qui a eu des mots très durs contre les pilotes et les a accusés de prendre leur entreprise en otage. Manuel Valls entend aussi convaincre les Pays-Bas de lever leurs réserves sur le plan de relance de 300 milliards d'euros préparé par le président de la Commission, Jean-Claude Juncker. Membre fondateur de l'Union européenne, au même titre que la France, les Pays-Bas restent un partenaire incontournable qui assumera la présidence de l'UE au premier semestre 2016. François Hollande y a déjà présenté en janvier son pacte de responsabilité et a notamment tenté d'en finir avec la perception que les deux pays appartiennent à des camps antagonistes au sein de l'Union européenne en matière de politique économique ou de libéralisation. (Edité par Yves Clarisse)

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.