Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Valls juge absurde la polémique sur Taubira

Reuters12/05/2014 à 20:36

BENOÎT HAMON PREND LA DÉFENSE DE CHRISTIANE TAUBIRA

FAVERGES Haute-Savoie (Reuters) - Manuel Valls a jugé absurde lundi la nouvelle polémique dont est la cible la ministre de la Justice, Christiane Taubira, à qui la droite reproche de n'avoir pas chanté la "Marseillaise" lors d'une commémoration de l'abolition de l'esclavage à Paris.

"Le pays crève de ces polémiques absurdes qui détournent nos compatriotes de l'essentiel", a déclaré le Premier ministre en marge de la visite d'une entreprise en Haute-Savoie, ajoutant ne pas avoir "une minute à perdre" sur ce sujet.

Le ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon, avait auparavant dénoncé un "mauvais procès".

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, a accusé la ministre de la Justice, originaire de Guyane, d'avoir eu une attitude "intenable sur le fond comme sur la forme".

"Il y a un moment où il faut que chacun assume ses responsabilités : elle est ministre de la République, il y a des choses qu'on ne peut pas dire, qu'on n'a pas le droit de dire", a-t-il déclaré sur Europe 1.

Le Front national, par la voix de son vice-président Florian Philippot, a pour sa part demandé la démission de la ministre, objet de polémiques récurrentes depuis sa nomination à la Chancellerie en 2012.

Christiane Taubira n'a pas chanté samedi l'hymne national lors d'une cérémonie commémorant l'abolition de l'esclavage, en présence notamment de Manuel Valls, de la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, et de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui ont, eux, entonné la Marseillaise.

Un élu UMP de la capitale, qui a assisté à la cérémonie, a le premier réclamé la démission de la ministre sur Twitter. Puis le FN a réclamé son limogeage.

Christiane Taubira s'est justifiée dimanche sur son compte Facebook en soulignant que "certaines circonstances appellent davantage au recueillement qu'au karaoké d'estrade".

"Quand, à la note exacte, au-dessus de l'orchestre, la voix de la soliste se détache, j'écoute. Et j'écoute jusqu'au bout", a-t-elle écrit.

"CHOQUANT"

Ces explications ont accentué les critiques.

"Ça pourrait être considéré comme une boulette de plus de Mme Taubira mais ce qui est profondément choquant c'est qu'elle ait pu qualifier le fait de ne pas chanter l'hymne national en parlant de 'karaoké d'estrade'", a ainsi dit Jean-François Copé.

"Je suis, je pense comme des millions de Français, profondément choqué qu'elle ait pu utiliser ce type de formule", a-t-il poursuivi, sans aller jusqu'à réclamer la démission de la ministre de la Justice.

"Il paraît que M. Hollande a maintenant de l'autorité, qu'il est doté d'un Premier ministre qui est très très ferme, nous verrons ce qu'il en est", a-t-il néanmoins ajouté.

Pour Florian Philippot, "Mme Taubira devrait partir ou être démise" - "Que M. Hollande prenne ses responsabilités" face à un comportement "honteux", a-t-il déclaré.

Benoît Hamon, a pris la défense de la garde des Sceaux.

"Pas de mauvais procès à Christiane Taubira, pas de mauvais procès à ceux qui gardent le silence quand on chante la Marseillaise, parce que c'est aussi un moment de recueillement, ce n'est pas qu'un moment d'exaltation", a plaidé le ministre de l'Education sur RMC Info et BFM TV.

Christiane Taubira, a-t-il ajouté, "est devenue l'objet de toutes les polémiques injustes et elle a eu raison de réagir".

(Catherine Lagrange, avec Sophie Louet à Paris, édité par Emmanuel Jarry)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.