Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Valls et des ténors du PS appellent à serrer les rangs

Reuters07/09/2014 à 14:25

VALLS ET DES TÉNORS DU PS APPELLENT À SERRER LES RANGS

PARIS (Reuters) - Les ténors du Parti socialiste appellent les membres de la majorité à serrer les rangs pour défendre François Hollande, qui a écarté l'hypothèse d'une démission face à défiance qui s'élève dans l'opinion à mi-quinquennat.

Après une semaine dévastatrice pour le chef de l'Etat, marquée par le livre vengeur de son ex-compagne Valérie Trierweiler le présentant comme un homme de gauche n'aimant pas les pauvres, un nouveau sondage vient noircir le tableau.

Selon une enquête de l'Ifop pour le Journal du dimanche (JDD), 85% des Français ne souhaitent pas qu'il postule à un second mandat et, surtout, l'idée d'une dissolution progresse, passant en moins de trois mois de 17% à 23%.

François Hollande, qui traverse une impopularité record, a rejeté vendredi toute idée de démission avancée par certains élus UMP ou d'extrême droite, alors que le Front national semble progresser sondage après sondage.

"Il n'y a pas de sondage, aussi difficile soit-il (...) qui puisse interrompre le mandat que donne le peuple au président de la République", a dit le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse. "J'agis et j'agirai jusqu'au bout".

Des politologues considèrent que la marge de manoeuvre de François Hollande, qui peut, outre démissionner, dissoudre l'Assemblée nationale ou convoquer un référendum qui le relégitimerait, est faible.

Mais le Premier ministre Manuel Valls, qui semble entraîné dans la chute du président seulement cinq mois après son arrivée à Matignon, appelle les socialistes à "tenir".

"Je ne crois pas que les Français souhaitent une crise institutionnelle qui se grefferait à la crise économique, sociale, qui dure depuis des années", dit-il au JDD.

DEMOCRATIE D'OPINION ?

"Les Français ont élu le président de la République pour cinq ans, c'est lui qui a la légitimité du peuple. J'en appelle à la responsabilité de la gauche et du PS", ajoute-t-il. "Il faut tenir".

Julien Dray, vice-président PS du conseil régional d'Ile-de-France et proche du chef de l'Etat, a dénoncé dimanche "la démocratie d'opinion" et les "orages médiatiques qui finissent par créer l'événement".

"Je ne veux pas que s'établisse une sorte d'ébullition qui donnerait le sentiment que le pays est au bord du gouffre. Le pays n'est pas au bord du gouffre", a-t-il dit au Grand Rendez-Vous sur Europe 1, i>télé et Le Monde.

"La gauche a besoin de se ressaisir", a-t-il ajouté en reprochant aux contestataires de gauche réclamant un changement de cap de jouer les "apprentis sorciers".

Pour Claude Bartolone, le président PS de l'Assembléee nationale, qui écarte lui aussi toute dissolution, la crise actuelle montre que les institutions sont "dépassées".

"L'idée de confier, tous les cinq ans, notre destin à un sauveur suprême est finie", dit-il au JDD.

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS, prône lui aussi une réforme institutionnelle, appelant la gauche à la raison alors que Manuel Valls doit demander la confiance pour son second gouvernement le 16 septembre.

Le secrétaire national du PCF Pierre Laurent et l'ex-dirigeant du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon ont appelé samedi les parlementaires à voter contre la confiance.

En dépit de la fronde d'une partie de l'aile gauche du PS, le Premier ministre a cependant dit ne pas douter d'obtenir la majorité requise.

(Gérard Bon)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.