Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vallée de l'Arve: des métaux lourds détectés sur des cheveux d'enfants
AFP14/01/2021 à 11:24

Vue sur la vallée de l'Arve depuis Magland, en Haute-Savoie, le 20 avril 2017 ( AFP / DENIS CHARLET )

Vue sur la vallée de l'Arve depuis Magland, en Haute-Savoie, le 20 avril 2017 ( AFP / DENIS CHARLET )

Une campagne d'analyses menée sur des cheveux d'enfants résidant dans la vallée de l'Arve (Haute-Savoie), où règne une importante pollution de l'air, conclut à la présence de métaux lourds à un niveau de "toxicité chronique".

Menée le 16 septembre sur 76 enfants et six adultes à l'initiative du collectif Coll'Air Pur, l'étude révèle une contamination au cadmium "trois fois supérieure à la contamination de la population témoin" (près d'un millier de sujets adultes et enfants).

"Il nous faut connaître les raisons de cette contamination, le tabagisme et les engrais ne pouvant pas expliquer, à eux seuls, une telle intoxication au cadmium en vallée de l'Arve", observe le collectif dans un courrier adressé au préfet de Haute-Savoie mercredi.

Empruntée chaque jour par des milliers de camions et recourant traditionnellement au chauffage au bois, la très industrialisée vallée de l'Arve relie Genève au mont Blanc et à l'Italie.

Le collectif précise que les 3 centimètres de cheveux prélevés sur chaque sujet permettent d'étudier jusqu'à "trois mois de contamination". Par conséquent, l'étude n'aborde pas la période hivernale "où les polluants issus du chauffage au bois" sont les plus prégnants.

Neuf des profils testés sont porteurs d'une "contamination importante aux terres rares" et sont considérés "à risque" car "correspondant à deux fois la prévalence de la population témoin", détaille encore cette étude bouclée le 17 octobre avec le laboratoire toxSeek, qui évoque des "dosages importants".

Selon le collectif, 62% des personnes "présentant une contamination légère ou importante aux terres rares" ont développé des symptômes dermatologiques et 37% de cette même population présente des symptômes neurasthéniques tels que fatigue, troubles du sommeil ou de la concentration.

La très industrialisée vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, vue depuis Thiez, le 17 avril 2017 ( AFP / DENIS CHARLET )

La très industrialisée vallée de l'Arve, en Haute-Savoie, vue depuis Thiez, le 17 avril 2017 ( AFP / DENIS CHARLET )

"Les résultats concernant la contamination au cadmium sont inquiétants [...]. En effet, le cadmium est un métal lourd aux effets connus sur les poumons, les reins, les os, l'appareil cardiovasculaire, le cerveau et l'appareil reproductif. À des doses d'exposition chronique [...], ce métal lourd aura un impact sur l'organisme à moyen et long termes", souligne le médecin généraliste Mallory Guyon, membre du collectif Environnement Santé 74, soulignant qu'il est "temps d'agir urgemment".

"Ces résultats confirment le cocktail de polluants toxiques qui impactent nos enfants au quotidien", déplore Coll'Air Pur dans son communiqué.

Il exige "une nouvelle fois" et "sans délai" que soit menée une étude d'impact afin d'évaluer "les risques sanitaires inhérents au cocktail toxique issu de l'incinération", de l'industrie et du trafic "important, tant local qu'international" qui traverse la vallée.

bp/fga/shu

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7163258
    14 janvier16:16

    "Le collectif précise que les 3 centimètres de cheveux prélevés sur chaque sujet permettent d'étudier jusqu'à "trois mois de contamination". Par conséquent, l'étude n'aborde pas la période hivernale "où les polluants issus du chauffage au bois" sont les plus prégnants. " L'art de détourner la réalité en trouvent d'autres responsables que les habitants eux-même...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer