1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Valence a regardé l'Atlético dans les yeux
So Foot20/08/2018 à 21:57

Valence a regardé l'Atlético dans les yeux

Scotché par la maîtrise de l'Atlético en première période, Valence a finalement accroché lundi soir un nul logique (1-1) au Mestalla au bout d'un premier choc de Liga qui a tenu toutes ses promesses.

Valence CF 1-1 Atlético

Buts : Rodrigo (56e) pour Valence // Correa (26e) pour l'Atlético.

Un premier match de championnat comme le début d'une partie de Cluedo. "Un mystère", voilà comment était présenté samedi ce Valence-Atlético par le magicien valencien, Marcelino, coach qui débarque pourtant dans cette Liga avec la certitude d'avoir entre les doigts "une meilleure équipe" que celle qui s'est rangée, au printemps dernier, derrière les trois monstres (le Barça, l'Atlético et le Real) du pays. Venir au Mestalla, lundi soir, c'était donc ça : relever de premiers indices, voir où peut aller ce Valence, par quelle direction. Ce qui a été prélevé ? Du jeu, de l'envie, un onze de départ quasi inchangé à l'exception des titularisations de Cristiano Piccini et Daniel Wass (Batshuayi, Cheryshev, Gameiro, Diakhaby sur le banc), et un exploit : depuis mars 2016 (soit quatre matches consécutifs sans marquer le mondre but), une réception de l'Atlético prenait systématiquement la forme d'une rafale de balles à blanc. Cette fois, les Valenciens ont marqué et mieux, ils ont regardé les hommes de Simeone dans les yeux.

Griezmann invente les espaces


Le Valence CF est un club bâtard : une institution qui cherche en permanence sa place dans la jungle qu'est le championnat d'Espagne. Lundi soir, c'est une vieille chanson qu'il a d'abord chanté, laissant l'Atlético de Simeone, vainqueur de la Supercoupe d'Europe face au Real mercredi dernier, dicter son rythme, son jeu, ses idées sur la piste d'un Mestalla blindé. La manière : des tentatives lointaines de Wass (5e), de Rodrigo (16e, 29e) et Carlos Soler

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer