Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

FORD MOTOR

11.65USD
-0.47% 
valeur indicative 9.98 EUR
Ouverture théorique 0.00

US3453708600 F

NYSE données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    11.75

  • clôture veille

    11.70

  • + haut

    11.87

  • + bas

    11.62

  • volume

    0

  • valorisation

    46 407 MUSD

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    22.06.18 / 22:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    11.03

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur FORD MOTOR

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter FORD MOTOR à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter FORD MOTOR à mes listes

    Fermer

USA-Wilbur Ross, choisi par Trump, a délocalisé 2.700 emplois

Reuters17/01/2017 à 15:42
    par Andy Sullivan 
    WASHINGTON, 17 janvier (Reuters) - Le milliardaire Wilbur 
Ross, appelé à devenir secrétaire au Commerce dans le 
gouvernement du nouveau président américain Donald Trump, a bâti 
une partie de sa fortune en dirigeant des entreprises qui ont 
délocalisé des milliers d'emplois, selon des données du 
département du Travail consultées par Reuters.  
    Ross, qui doit être auditionné mercredi par une commission 
sénatoriale en vue de sa confirmation, s'était spécialisé il y a 
10 ans dans le rachat et le redressement d'entreprises 
industrielles en difficulté au moment même où l'économie 
américaine perdait plus de 100.000 emplois par an. 
    Les partisans du milliardaire estiment qu'il a sauvé des 
milliers d'emplois sur le sol américain en volant au secours des 
entreprises en difficulté dans lesquelles il a pris une 
participation majoritaire.  
    Mais les données obtenues par Reuters dans le cadre du droit 
à l'accès à l'information (Freedom of Information Act) montrent 
que les entreprises sauvées qu'il a rachetées dans le textile, 
la finance ou les équipements automobiles ont supprimé environ 
2.700 postes aux Etats-Unis depuis 2004. 
    Ce chiffre a été calculé dans le cadre d'un programme du 
département du Travail qui vient en aide aux salariés ayant 
perdu leur emploi en raison de délocalisations.  
    Ce total jamais encore divulgué ne représente certes pas 
grand chose pour un marché de l'emploi qui varie chaque mois par 
dizaines de milliers. Mais il revêt une importance symbolique 
après les propos de Donald Trump sur les ravages du commerce 
mondial et surtout sa promesse de protéger l'emploi aux 
Etats(-Unis. 
    Récemment, lors d'un déplacement dans l'Indiana, le 
président élu américain s'est vanté d'avoir sauvé 800 emplois 
dans une usine de Carrier  . Il s'en est pris 
également à Ford  F.N  et d'autres constructeurs automobiles 
pour leurs projets de délocalisations au Mexique.   
    Wilbur Ross risque pour cette raison de se retrouver sur la 
sellette durant son audition devant les sénateurs. 
    "Il n'est pas l'homme capable de protéger l'emploi des 
travailleurs américains puisqu'il a lui même délocalisé des 
emplois", s'insurge Don Coy, un salarié qui a perdu son emploi à 
la fin 2016 quand un équipementier créé par Wilbur Ross -- 
International Automotive Components Group (IAC) -- a fermé une 
usine à Canton, dans l'Ohio, et déplacé la production de tapis 
de sol en caoutchouc au Mexique, entraînant ainsi la suppression 
des 16 derniers postes d'un site qui employait autrefois 450 
personnes. 
    Wilbur Ross a démissionné du conseil d'administration d'IAC 
en novembre 2014 pour en devenir le président d'honneur. 
    Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès du milliardaire 
malgré plusieurs demandes de Reuters.  
    Les délocalisations n'ont rien d'exceptionnel dans le 
contexte de la mondialisation des échanges et de la recherche de 
coûts de production moindres. L'équipementier automobile 
américain Delphi, par exemple, a délocalisé 11.700 emplois 
depuis 2004 et ce chiffre atteint 17.000 dans l'industrie 
textile, selon les données du département du Travail. 
 
 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 

Valeurs associées

-0.47%
-0.74%
+1.15%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.