Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

USA-Plutôt réduire l'écart de richesse que doper la croissance-Harvard

Reuters09/09/2015 à 01:47

par Richard Valdmanis BOSTON, 9 septembre (Reuters) - Réduire les écarts de richesse croissants aux Etats-Unis conditionne davantage la capacité du pays à rester compétitif au niveau international que des mesures pour favoriser la seule croissance de la première économie mondiale, selon une enquête de la Harvard Business School publiée mardi. Cette enquête, menée auprès de 2.716 anciens étudiants de l'université, montre que ces derniers sont d'avis que les entreprises américaines ont retrouvé toute leur compétitivité sur la scène internationale depuis la crise financière. Mais ils estiment également que l'inégalité qui sévit aux Etats-Unis fait peser une menace importante sur cette compétitivité retrouvée. "Les deux tiers des personnes qui ont répondu à l'enquête considèrent que la société américaine doit en priorité traiter les problèmes que sont la hausse des inégalités, la stagnation des classes moyennes, la progression de la pauvreté et une mobilité économique limitée plutôt que de doper la croissance économique dans son ensemble", lit-on dans cette enquête. Les participants à l'enquête, intitulée : "Les défis d'une richesse partagée", voient le un pour cent le plus fortuné de la population américaine capter d'ici 10 ans 41% de la croissance de la richesse du pays, alors qu'il faudrait, selon les anciens étudiants de la Harvard Business School, que cette part ne dépasse pas les 16%. Les écarts de richesse sont devenus un des thèmes majeurs de la campagne présidentielle en cours aux Etats-Unis, des candidats de premier plan des deux camps politiques en lice les qualifiant de problème majeur. L'enquête menée par Harvard montre que les anciens étudiants de l'université s'inquiètent d'une détérioration à la fois des infrastructures aux Etats-Unis, de la qualité de la force du travail, du système politique, du régime fiscal ou encore des systèmes de soins et d'éducation. "Nombre de facteurs qui déterminent la prospérité future des travailleurs, comme les qualifications et les infrastructures, figurent parmi la liste des atouts du pays sur la voie du déclin", est-il précisé dans le résumé des résultats de l'enquête. Les auteurs de ce document exhortent les responsables politiques et les chefs d'entreprise à contribuer à la réduction des écarts de richesses en renforçant le système d'éducation et les infrastructures de transports. Ils estiment également que les responsables politiques devraient envisager de mesures de redistribution de la richesse via des réformes fiscales et une hausse du salaire minimum. "De telles mesures devraient être étudiées avec sérieux : elles peuvent jouer un rôle non négligeable dans l'augmentation des revenus des travailleurs et des classes moyennes, générer de recettes fiscales plus importantes pouvant être allouées à des investissements et restaurer un sentiment d'équité par rapport à la croissance économique", poursuit l'enquête d'Harvard. Une étude publiée en juillet par l'université de Berkeley (Californie) montre que le un pour cent le plus riche des Américains a capté 55% de la hausse réelle des revenus entre 1993 et 2014. (Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.