Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA-New York et le New Jersey durcissent les mesures anti-Ebola

Reuters 25/10/2014 à 08:03

NEW YORK/WASHINGTON, 25 octobre (Reuters) - Les Etats de New York et du New Jersey ont décrété vendredi le placement obligatoire en quarantaine du personnel de santé de retour des pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie de fièvre Ebola, au lendemain de la contamination d'un médecin revenant de Guinée. Ces mesures vont au-delà des restrictions imposées au niveau fédéral par l'administration Obama pour les personnes ayant voyagé au Liberia, en Sierra Leone ou en Guinée, les pays les plus affectés par le virus qui a déjà fait près de 5.000 morts. Les autorités sanitaires tentent de retracer tous les déplacements à New York du docteur Craig Spencer, qui a été testé positif jeudi au virus Ebola après avoir travaillé pendant un mois pour Médecins sans frontières (MSF) en Guinée. La mesure s'applique à tous les travailleurs médicaux de retour de la région et arrivés sur le sol américain aux aéroports internationaux John F. Kennedy à New York et Newark Liberty dans le New Jersey. Une professionnelle de santé qui a soigné des malades en Afrique de l'Ouest et qui est arrivée aux Etats-Unis à l'aéroport de Newark a été placée en quarantaine. Elle ne présentait aucun symptôme à son arrivée à l'aéroport mais a développé de la fièvre vendredi matin, a déclaré le département de Santé du New Jersey dans un communiqué, ajoutant qu'elle avait été hospitalisée à l'hôpital universitaire du New Jersey. "La quarantaine volontaire est presque un oxymore", a estimé le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo, qui avait plus tôt dans la journée cherché à rassurer les New-Yorkais en affirmant que le risque de propagation était faible. "Nous voyons ce qui se passe (...) Vous prenez le métro. Vous prenez le bus. Vous pouvez infecter des centaines et des centaines de personnes." La mesure adoptée par les Etats de New York et du New Jersey voisin a été annoncée lors d'une conférence de presse conjointe avec le gouverneur Chris Christie. Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a convenu que des Etats pouvaient décider d'aller plus loin que les autorités fédérales, a dit Andrew Cuomo. LE DOCTEUR CRAIG SPENCER DANS UN ÉTAT STABLE A Washington, Barack Obama a également cherché à rassurer en prenant dans ses bras dans le Bureau ovale l'infirmière Nina Pham, déclarée guérie vendredi après avoir contracté le virus en soignant un patient libérien à Dallas. ID:nL6N0SJ456 Décréter une quarantaine obligatoire pour le personnel de santé de retour des trois pays africains les plus touchés est l'une des nombreuses options actuellement discutées au sein de l'administration, a déclaré à Reuters le porte-parole CDC, Tom Skinner. L'administration Obama a adopté une série de mesures pour prévenir la propagation du virus aux Etats-Unis sans aller jusqu'à imposer une restriction de circulation aux personnes de retour du Liberia, de Sierra Leone ou de Guinée, comme le réclame une partie de la classe politique. Les Etats-Unis font transiter les voyageurs revenant de ces pays par cinq aéroports, dont JFK et Newark, où ils subissent des contrôles spécifiques et doivent être en contact avec les autorités sanitaires pendant les 21 jours de la période d'incubation du virus. Le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest n'a pas souhaité évoquer la possibilité d'une quarantaine décrétée au niveau fédéral. Un haut responsable de l'administration a déclaré qu'il était important pour les Etats-Unis de prendre des mesures "coordonnées" et que des responsables s'étaient réunis dans la matinée de vendredi. Aucune décision n'a encore été prise sur cette question, a-t-il dit. A New York, Mary Travis Bassett, la commissaire à la Santé de la ville, a déclaré que le docteur Craig Spencer, 33 ans, était hospitalisé dans un état stable à l'hôpital Bellevue. Il communique avec sa famille et ses amis par téléphone. Il est le premier cas recensé à New York et la neuvième personne atteinte par le virus soignée aux Etats-Unis. Trois personnes ayant été en contact direct avec lui sont toujours en quarantaine et en bonne santé, ont dit des responsables. Près de 5.000 personnes sont mortes depuis mars après avoir contracté le virus Ebola, selon le dernier bilan en date de l'OMS qui fait état de près de 10.000 cas de contamination. (Ellen Wulfhorst et David Morgan, Mathilde Gardin pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.