Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

USA-Les chiffres de l'emploi donnent le feu vert à la Fed

Reuters10/03/2017 à 16:15
    * 235.000 créations d'emplois non-agricoles en février 
    * Léger repli du taux de chômage à 4,7% 
    * Salaires horaires en hausse de 0,2% 
    * Le scénario d'une hausse de taux renforcé 
    * Wall Street salue ces annonces, le dollar en léger repli 
 
 (Actualisé avec précisions, réactions de marché, contexte) 
    par Lucia Mutikani 
    WASHINGTON, 10 mars (Reuters) - Les créations d'emplois ont 
augmenté plus fortement que prévu en février aux Etats-Unis et 
les salaires ont continué à progresser, ce qui paraît donner à 
la Réserve fédérale (Fed) le feu vert pour relever ses taux 
d'intérêt la semaine prochaine, malgré un ralentissement de la 
croissance économique. 
    Le département du Travail a fait état vendredi de 235.000 
emplois non-agricoles créés le mois dernier, le secteur de la 
construction ayant enregistré sa meilleure performance en 
matière de créations d'emplois depuis près de dix ans du fait 
d'un temps exceptionnellement doux.  
    Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en 
moyenne un chiffre nettement inférieur, de 190.000.    
    Le chiffre des créations d'emplois de janvier a été revu en 
forte hausse, à 238.000 au lieu de 227.000 annoncées 
initialement, et celui de décembre en léger repli, à 155.000 (au 
lieu de 157.000). L'économie américaine a ainsi créé au cours de 
ces deux mois 9.000 emplois de plus qu'estimé précédemment.  
    La présidente de la Fed, Janet Yellen, a déclaré la semaine 
dernière que la banque centrale relèverait probablement ses taux 
lors de sa prochaine réunion des 14 et 15 mars.   
    "De quelque côté qu'on le prenne, ce rapport reflète un 
marché du travail extrêmement sain et je crois surtout que ce 
sont des chiffres qui vont enhardir la Fed à relever ses taux en 
mars", dit Tom Porcelli, économiste chez RBC Capital Markets. 
    Les rendements des obligations du Trésor américain ont 
baissé après la publication de ses chiffres et Wall Street a 
débuté en hausse. Le dollar, qui avait atteint un pic de sept 
semaines avant l'annonce, a en revanche reculé.   
     
    LE TAUX DE CHÔMAGE BAISSE 
    Le taux de chômage a légèrement baissé en février, comme 
prévu, à 4,7%, malgré l'arrivée de nouveaux candidats sur le 
marché du travail, encouragés par le dynamisme de l'embauche.  
    Les salaires ont augmenté de six cents, soit 0,2%. La hausse 
des salaires de janvier a été revue en hausse, de 0,1% à 0,2%. 
    Sur un an, les salaires ont augmenté de 2,8% en février 
après 2,6% en janvier. 
    Dans un marché proche du plein emploi, l'augmentation des 
salaires pourrait s'accélérer, les employeurs se voyant dans 
l'obligation de proposer de meilleures conditions pour retenir 
leurs employés et attirer des travailleurs qualifiés. 
    Selon les économistes, la croissance des salaires doit être 
de 3% à 3,5% pour tirer l'inflation vers l'objectif de 2% de la 
Fed. Mais l'inflation augmente déjà, en partie grâce à la hausse 
des prix des matières premières et notamment du pétrole. 
    La Fed a relevé ses taux en décembre 2016 et a prévu trois 
nouvelles hausses au cours de l'année 2017. 
    Depuis janvier 2010, les créations d'emplois ont atteint 
186.000 en moyenne, une reprise qui a précédé l'élection de 
Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Sa victoire de 
novembre a déclenché un courant de hausse des marchés, des 
indices de confiance du consommateur et du climat des affaires, 
mais pas d'augmentation de la demande ni de l'investissement. 
    Les derniers indicateurs reflètent un nouveau ralentissement 
économique au premier trimestre, après une croissance de 1,9% en 
variation annuelle au quatrième trimestre 2016. La Fed d'Atlanta 
prévoit une croissance de 1,2% pour le trimestre en cours.  
    Tous les secteurs de l'économie, à l'exception de la 
distribution et des services aux collectivités, ont embauché en 
février, particulièrement celui de la construction, qui a créé 
58.000 emplois, sa meilleure performance depuis mars 2007.  
          
    Tableau   
    Les indicateurs américains en temps réel  ECONUS  
 
 (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick 
Vignal) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.