1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA-Le Sénat vote à son tour la fin des écoutes téléphoniques NSA

Reuters03/06/2015 à 03:06

par Patricia Zengerle et Warren Strobel WASHINGTON, 3 juin (Reuters) - Le Sénat américain a adopté à son tour mardi le projet de loi réformant le programme de surveillance à grande échelle des appels téléphoniques aux Etats-Unis, envoyant ainsi le texte à la Maison blanche pour signature par le président Barack Obama. Prenant le contre-pied de la politique de sécurité mise en place dans la foulée des attentats terroristes du 11 septembre 2001, le projet de loi met fin à la vaste collecte des métadonnées par la National Security Agency (NSA), procédé qui avait été révélé par Edward Snowden, ancien sous-traitant de la NSA. Cette dernière, avec pour objectif de débusquer des pistes terroristes, collectait et examinait des données relatives aux appels téléphoniques passés aux Etats-Unis, mais pas du contenu des appels lui-même. L'adoption du Freedom Act, un programme plus ciblé, fruit d'une alliance entre les démocrates du Sénat et certains des républicains les plus conservateurs de la Chambre des représentants, est une victoire pour Barack Obama et un revers pour Mitch McConnell, chef de file des républicains au Sénat. Le président américain a utilisé son compte Twitter, @POTUS, pour dire qu'il était content de l'adoption du projet de loi. "Je le signerai dès que je l'aurai", a-t-il dit. Avant d'adopter le projet par 67 voix contre 32, les sénateurs ont rejeté trois amendements proposés par les dirigeants républicains avec que ces derniers ne décident finalement de cesser de bloquer le texte. Au bout du compte, 23 sénateurs républicains ont voté en faveur du projet de loi, qui avait déjà été adopté à une majorité écrasante par la Chambre des représentants le mois dernier. Lundi, le programme NSA a été provisoirement arrêté faute d'adoption dans les temps par le Sénat de la nouvelle loi en raison de divisions internes aux républicains. Les responsables des services de sécurité américains avaient en effet par avance commencé à cesser le programme d'écoutes de la NSA pour ne pas se trouver en infraction après son expiration. Le 7 mai, un cour d'appel fédéral a jugé la collecte de métadonnées "illégale". RÉPUBLICAINS DIVISÉS Les experts des questions de renseignement jugent cependant qu'une suspension de la surveillance des télécommunications pour quelques jours seulement n'aura guère de conséquences immédiates sur la sécurité des Etats-Unis. Il était difficile de dire dans l'immédiat quand le programme pourrait être relancé. Le Freedom Act prévoit une période de transition de six mois durant laquelle le programme existant restera en vigueur avant d'être remplacé par un nouveau dispositif. La Maison blanche a dit de son côté que l'administration agirait rapidement pour remettre le programme en marche. Le Freedom Act va ainsi réformer des dispositions du Patriot Act, la loi sur la sécurité intérieure promulguée par George W. Bush après les attentats du 11 septembre 2001 et partiellement reconduite par Barack Obama. Une commission formée par Barack Obama en 2013 a conclu que cette collecte des métadonnées téléphoniques n'a jamais été décisive pour empêcher le moindre attentat. Des responsables des services de sécurité répliquent que ce programme fournit des informations importantes, qui, combinées à d'autres renseignements, permettent de déjouer des projets d'attentat. Le responsable juridique de Microsoft MSFT.O Brad Smith a salué le vote du Congrès en estimant qu'il "contribuera à retrouver l'équilibre entre le protection de la sécurité publique et la préservation des libertés civiles". De son côté, l'American Civil Liberties Union (ACLU), l'association de défense des droits du citoyen, a estimé que le Freedom Act était une étape, tout en jugeant que le texte n'allait pas assez loin. (Avec la contribution de Alina Selyyukh, Susan Cornwell, Richard Cowan, Mark Hosenball et Roberta Rampton, Bertrand Boucey, Guy Kerivel et Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Valeurs associées

+1.42%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.