1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

USA: Croissance modeste à modérée; un peu plus d'inflation

Reuters29/11/2017 à 21:51

USA: CROISSANCE MODESTE À MODÉRÉE; UN PEU PLUS D'INFLATION

par Lindsay Dunsmuir

WASHINGTON (Reuters) - La croissance économique des Etats-Unis a évolué à un rythme modeste à modéré d'octobre à la mi-novembre et les pressions inflationnistes se sont intensifiées, lit-on dans le Livre Beige de la Réserve fédérale publié mercredi.

"Les pressions sur les prix se sont intensifiées depuis le dernier rapport", écrit l'institut d'émission, après avoir noté des mois durant qu'elles stagnaient.

Plusieurs districts ont fait état d'une hausse des prix des matériaux de construction et d'autres ont observé une hausse des coûts de transport et de production dans l'industrie.

La Réserve fédérale s'est fixé comme objectif un taux d'inflation de 2% mais cela fait plus de cinq ans que l'inflation ne fait pas mine de s'en rapprocher.

Malgré tout, les marchés considèrent comme acquis que la banque centrale relèvera encore les taux le mois prochain, pour la troisième fois cette année, dans un contexte de croissance soutenue et de chômage bas.

La croissance de l'économie américaine au troisième trimestre a été un peu plus forte qu'estimé initialement, de 3,3% annualisés, soit son rythme le plus élevé depuis trois ans, la hausse des stocks et des dépenses d'équipements des entreprises compensant la modération des dépenses des ménages.

De fait, une majorité de responsables de la Fed estiment qu'il faut augmenter les taux parce que l'économie connaît le plein emploi, ou peu s'en faut, sans attendre que l'inflation se manifeste de façon plus voyante.

La solidité de l'économie américaine va justifier une hausse progressive des taux d'intérêt, a déclaré mercredi la présidente Janet Yellen, tandis que Jerome Powell, appelé à lui succéder en février, a dit la veille que les conditions d'une nouvelle hausse des taux le mois prochain étaient en passe d'être réunies.

Le taux de chômage est tombé à un plus bas de près de 17 ans de 4,1% en octobre, encore que la croissance des salaires en variation annuelle ait été la plus faible depuis plus d'un an et demi.

Et ce malgré un marché du travail qui reste très tendu, comme l'ont remarqué les acteurs économiques, qui ont également fait état d'un léger mieux dans leurs perspectives d'activité.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer