Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

USA 2016-Les Clinton ont gagné plus de $10 millions en 2015

Reuters12/08/2016 à 21:02
    WASHINGTON, 12 août (Reuters) - Hillary et Bill Clinton ont 
gagné 10,75 millions de dollars (environ 9,6 millions d'euros) 
en 2015, selon leur déclaration de revenus que la candidate 
démocrate à la présidentielle américaine a rendu publique 
vendredi, un document qui montre que le couple s'est acquitté 
d'un taux d'imposition fédéral de 34,2%. 
    Les Clinton ont précisé à cette occasion avoir versé l'an 
dernier un million de dollars de dons à des organisations 
caritatives ou non-gouvernementales, en majeure partie à la 
Fondation Clinton.  
    Bill Clinton a perçu en 2015 5,3 millions de dollars pour 
ses conférences et Hillary Clinton a gagné trois millions de 
dollars grâce aux ventes de son livre sur son expérience de 
secrétaire d'Etat.   
    Le colistier d'Hillary Clinton, le sénateur Tim Kaine, et sa 
femme ont eux aussi rendu publiques leurs déclarations de 
revenus des dernières années. Leur taux d'imposition s'élevait à 
20,3% en 2015. 
    Les candidats à l'élection présidentielle américaine 
publient généralement leurs déclarations de revenus même si la 
loi ne les y oblige pas. 
     
    DONALD TRUMP GARDE LE SECRET 
    La directrice de campagne d'Hillary Clinton, Jennifer 
Palmieri, a déclaré dans un communiqué que la démarche de la 
candidate démocrate et de son colistier constituait "la 
référence en matière de transparence financière". 
    "Dans un contraste saisissant, Donald Trump se cache 
derrière de fausses excuses et revient sur ses anciennes 
promesses de publier ses déclarations de revenus", a-t-elle 
ajouté. 
    L'homme d'affaires new-yorkais candidat du Parti républicain 
a affirmé que ses impôts ne regardaient personne et que ceux-ci 
ne révélaient rien d'important. Il invoque un contrôle de 
l'Internal Revenue Service (IRS), le fisc fédéral, pour 
justifier son refus de publier ses revenus. 
    Le conseiller spécial de Trump Michael Cohen a déclaré jeudi 
sur la chaîne CNN qu'il ne laisserait pas le candidat 
républicain publier ses comptes tant que l'audit de ses finances 
ne serait pas terminé.  
    L'IRS assure que Donald Trump peut les rendre publics même 
s'il fait l'objet d'un contrôle fiscal. 
    Pour les critiques du milliardaire, comme l'ancien candidat 
républicain Mitt Romney, son refus met en doute le montant réel 
de sa fortune, de ses dons caritatifs et la nature de ses 
relations d'affaires, entre autres avec la Russie.  
    Selon le média en ligne américain Politico, Donald Trump n'a 
payé que très peu, voire pas du tout d'impôts pendant deux ans 
dans les années 1990 et un éditorialiste du journal New York 
Times a recueilli les témoignages d'avocats fiscalistes et 
d'experts comptables selon lesquels cela serait toujours le cas. 
    L'impôt fédéral est devenu un enjeu de l'élection 
présidentielle américaine. Une proposition d'Hillary Clinton, 
inspirée du multimilliardaire Warren Buffett, prévoit que les 
ménages gagnant plus d'un million de dollars par an soient 
imposés à hauteur de 30% minimum. Barack Obama a apporté son 
soutien à cette proposition. 
    La déclaration de revenus du couple Clinton montre entre 
autres qu'ils n'ont touché qu'une centaine de dollars en 
salaires proprement dit l'an dernier.  
         
 
 (Amanda Becker, Susan Heavey, Kevin Drawbaugh; Laura Martin 
pour le service français, édité par Marc Angrand) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.