Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une transition "apaisée" entre Sarkozy et Hollande

Reuters07/05/2012 à 21:26

Une transition "apaisée" entre Sarkozy et Hollande

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - La transition entre Nicolas Sarkozy et François Hollande s'organise dans un climat apaisé après une campagne violente, avec une apparition commune très symbolique mardi pour la commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

C'est seulement la deuxième fois dans la Ve République que cette procédure, qui voit le président sortant "cohabiter" avec le président élu, se déroule entre un battu et son vainqueur, depuis la victoire du socialiste François Mitterrand contre Valéry Giscard d'Estaing en 1981.

On était alors encore en pleine Guerre froide, et la transition avait été mouvementée entre le président battu et la nouvelle équipe de gauche qui était la première à accéder au pouvoir depuis près d'un quart de siècle.

Cette année, le climat semble tout autre, comme l'assure Pierre Moscovici, directeur de campagne de François Hollande. Il est chargé de piloter l'équipe gérant la transition, qui s'est installée au QG de campagne de François Hollande, avenue de Ségur dans le VIIe arrondissement de Paris.

"C'est une transition républicaine et apaisée qui se prépare", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. "Ça avance de façon naturelle dans une démocratie qui connaît l'alternance."

Nicolas Sarkozy a fait un geste très symbolique en direction de François Hollande en l'invitant à assister avec lui à la cérémonie du 8-Mai, sous l'Arc de Triomphe mardi à Paris.

Les résultats seront proclamés officiellement jeudi et la passation de pouvoirs a été fixée au mardi 15 mai, date à laquelle prendra fin le mandat de Nicolas Sarkozy. L'équipe Hollande a démenti avoir demandé d'avancer la date.

LES DOSSIERS INTERNATIONAUX

L'équipe de transition, composée dans l'immédiat des spécialistes diplomatiques de l'équipe de campagne, sera prochainement élargie, a dit Pierre Moscovici.

Ce dernier a été en contact avec le secrétaire général de la présidence sortante Xavier Musca et son conseiller diplomatique, Jean-David Levitte. Un échange d'informations sur les dossiers importants a été accepté par l'Elysée.

La transition intervient cette année dans une période cruciale, François Hollande devant participer dès la semaine prochaine aux sommets du G8 et de l'Otan aux Etats-Unis, puis au sommet du G20 en juin au Mexique.

Deux dossiers très sensibles, qui ont provoqué de vifs affrontements avec Nicolas Sarkozy durant la campagne, seront notamment aux menus de ces rencontres : le président élu entend annoncer à l'Otan le retrait d'ici fin 2012 au lieu de 2013 des quelques 3.800 soldats français d'Afghanistan.

Il entend surtout faire prévaloir l'idée d'une nécessaire relance de l'activité économique en accompagnement de la lutte contre les déficits publics et la dette, érigée en priorité absolue par le duo Angela Merkel-Nicolas Sarkozy.

De très nombreux contacts internationaux ont déjà été pris par François Hollande et son équipe avec des dirigeants étrangers. Le président élu est déjà invité à Washington et Berlin pour des rencontres bilatérales, et les ambassadeurs chinois et américains ont fait le déplacement de l'avenue de Ségur lundi.

Cette transition fait suite à une campagne durant laquelle les deux camps ont échangé les invectives, tandis que les candidats finissaient la campagne par un débat télévisé tendu où Nicolas Sarkozy a notamment traité son rival PS de "menteur".

Le ton a baissé dès l'annonce des résultats dimanche soir. Dans son discours, Nicolas Sarkozy a pris l'entière responsabilité de son échec et a souhaité bonne chance à son adversaire "au milieu des épreuves".

François Hollande a répondu en adressant dans son premier discours de président élu "un salut républicain à Nicolas Sarkozy qui a dirigé la France pendant cinq ans et qui mérite à ce titre tout notre respect".

Edité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.