Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une pénurie de puces électroniques freine l'industrie automobile
Boursorama avec Media Services13/01/2021 à 14:27

Volkswagen, Ford, Honda, Fiat Chrysler, Toyota ou Nissan sont contraints de ralentir leur activité, voire de fermer des sites, en raison d'une pénurie de semi-conducteurs, largement utilisées dans la construction des véhicules mais aussi très prisées par nombre de secteurs depuis la pandémie de Covid-19.

L'usine Ford de Louisville, dans le Kentucky va fermer pendant une semaine en raison de la pénurie de semi-conducteurs (ici le 27 octobre 2017). ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / BILL PUGLIANO )

L'usine Ford de Louisville, dans le Kentucky va fermer pendant une semaine en raison de la pénurie de semi-conducteurs (ici le 27 octobre 2017). ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA / BILL PUGLIANO )

La demande pour les appareils électroniques de toutes sortes a explosé depuis le début de la pandémie de Covid-19, entre l'essor du télétravail et des loisirs à la maison. Les fabricants de semi-conducteurs peinent à répondre à la demande mondiale et cela pèse notamment sur l'industrie automobile. Plusieurs constructeurs ont en effet annoncé qu'ils devraient faire tourner certaines de leurs usines au ralenti, en raison de la pénurie de puces électroniques. 

Le mois dernier, Volkswagen avait signalé que le manque de semi-conducteurs pourrait le conduire à réduire de près de 100.000 unités au total sa production en Europe, en Amérique du Nord et en Chine au premier trimestre 2021. Et depuis la semaine dernière les déclarations s'enchaînent.

Les Français semblent épargnés

Le patron de Daimler a expliqué à des que son entreprise était également victime de ce manque d'approvisionnement, et qu'elle faisait tout le maximum "pour minimiser les effets sur la production". L'Américain Ford a décidé de fermer, depuis lundi, pendant une semaine son usine de Louisville, dans le Kentucky, où travaillent environ 4.100 salariés. Le groupe a également avancé une période pendant laquelle le site devait tourner au ralenti prévue plus tard dans l'année. Honda et Nissan ont de leur côté indiqué que le bon fonctionnement de certaines de leurs usines japonaises allait être perturbé.

Toyota a pour sa part indiqué que la production de pick-up Tundra dans son usine de San Antonio au Texas était aussi affectée par la pénurie de semi-conducteurs. "Nous sommes encore en train d'évaluer l'impact à long terme mais pour le mois de janvier, nous anticipons une réduction de la production de Tundra de jusqu'à 40%", a indiqué un porte-parole. 

Selon le Wall Street Journal , Fiat Chrysler va aussi ralentir la cadence dans une usine de production de Jeep au Mexique et sur un site au Canada à cause de cette même pénurie de puces. 

Les constructeurs français semblent épargnés . Renault a ajusté ses plannings mais ne prévoit pas à ce stade de baisse de la production, malgré "une situation qui fluctue chaque jour", indique Les Echos . Son concurrent PSA, n'anticipe pas non plus d'impact sur ses chaînes de montage, rapporte également le quotidien économique. 

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • f.cheva8
    13 janvier15:27

    c'est bien fait pour eux!. Il ne faut pas oublier que cette électronique embarquée a été inventée par les constructeurs automobile dans le but d'asservir les utilisateurs en passant OBLIGATOIREMENT par la case garage, c'est à dire payer au max !.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer