Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une nomination controversée dans l'équipe de Benjamin Netanyahu

Reuters05/11/2015 à 18:14

par Jeffrey Heller JERUSALEM, 5 novembre (Reuters) - Sur internet et les réseaux sociaux, Ran Baratz a accusé Barack Obama d'être antisémite et le secrétaire d'Etat américain John Kerry d'avoir l'âge mental d'un garçon de douze ans. Il a aussi estimé que le président israélien Reuven Rivlin -- dont la fonction est largement protocolaire -- servait à si peu de choses qu'il ne risquait pas d'être un jour assassiné. Des propos que personne n'aurait relevés si leur auteur n'était pas devenu mercredi le "Monsieur Médias" du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Agé de 42 ans, Ran Baratz enseigne la philosophie à l'université et vit dans une colonie juive de Cisjordanie. A son nouveau poste de directeur de la communication de Netanyahu, il est notamment chargé d'améliorer l'image de l'Etat d'Israël dans le monde. Quelques heures après sa nomination, les médias israéliens ont retrouvé sur des sites internet des notes, réflexions et messages du nouveau promu plutôt embarrassants. "Benjamin Netanyahu considère que de tels propos sont déplacés", ont fait savoir jeudi dans un communiqué les services du Premier ministre, ajoutant que celui-ci n'était pas au courant lorsqu'il a décidé de nommer Baratz. "Ran Baratz a reconnu que son nouveau rôle public l'obligeait à se comporter de manière diplomatique et réservée, ce qu'il n'avait pas à faire en tant que personne privée sur Facebook", précisent les services de Netanyahu. "ANTISÉMITISME MODERNE" En mars dernier, Ran Baratz écrivait sur Facebook que les déclarations de Barack Obama après le discours de Netanyahu devant le Congrès américain "donnaient une idée de ce à quoi ressemble l'antisémitisme moderne dans les pays occidentaux et libéraux". En octobre 2014, il s'en était pris sur le site d'informations alternatives Mida aux "déclarations comiques" de John Kerry -- le chef de la diplomatie américaine venait d'établir un lien entre le conflit israélo-palestinien et le recrutement de combattants par l'Etat islamique. Ran Baratz avait alors souhaité que le successeur de Kerry soit quelqu'un qui ait "un âge mental supérieur à celui d'un garçon de douze ans". Quant à ses déclarations sur le président Rivlin, Baratz s'est défendu en affirmant que ce n'étaient que de petites piques satiriques sans portée. La présidence n'en a pas moins demandé si Netanyahu était au courant de tels propos quand il a décidé de choisir Baratz comme conseiller. "Ces propos sont particulièrement graves dans la mesure où un haut fonctionnaire a un rôle de représentation et doit refléter les positions de l'Etat d'Israël, dans nos frontières comme à l'étranger", précisent les services de Reuven Rivlin, qui s'étonnent de voir Baratz s'abriter derrière le droit à la satire. En 2004, Ran Baratz s'était dit favorable à la construction d'un troisième temple juif sur l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, le troisième lieu saint de l'islam. Les inquiétudes des Palestiniens sur l'avenir du statut de l'esplanade des Mosquées ont largement contribué aux violences qui ont fait 79 morts -- onze Israéliens et 68 Palestiniens -- en Israël et en Cisjordanie depuis plus d'un mois. (Avec Maayan Lubell et Idrees Ali à Washington; Guy Kerivel pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.