1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une marque paye 500 euros un SDF pour une publicité
Le Point16/02/2019 à 07:42

C'est une première campagne qui risque de faire parler d'elle. AIM Experience a choisi de mettre en avant un SDF vivant à Paris pour sa publicité, et ce, contre la somme de 500 euros, raconte Le Figaro. Cette marque de parkas haut de gamme a engagé Marko, sans-abri depuis plus de dix ans et artiste de rue, pour devenir l'égérie d'une campagne d'affichage dans Paris. Au total, 3 600 publicités seront placardées dans la capitale avec d'être retirées.Une campagne socialeMarko a été photographié avec la doudoune de la marque sur les épaules et un pinceau dans la main. AIM Experience a seulement été lancée en octobre dernier par Marcy de Soultrait. Cette entrepreneuse avait déjà créé la marque Vicomte A. avec son frère Arthur, qu'elle a depuis quittée. Marko et la fondatrice de AIM Experience se seraient rencontrés il y a quelques années lorsqu'elle travaillait encore dans les locaux de Vicomte A., situés dans le 6e arrondissement.Lire aussi « Il faut changer le regard que nous portons sur la pauvreté »« J'ai constaté rapidement qu'il ne s'en séparait plus. Je revenais souvent le voir pour avoir son avis sur le manteau : s'il était chaud, s'il résistait à la pluie », raconte Marcy de Soultrait au Figaro. L'un des premiers exemplaires de la parka avait été donné au sans-abri pour tenir pendant l'hiver. L'idée d'une séance photographie est venue ensuite : « Dans le quartier tout le monde le connaît. Alors pour notre première...

Lire la suite sur Le Point.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • schrett
    16 février10:47

    Instrumentaliser la misère humaine à des fins commerciales est indigne.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer