Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une majorité de Français seraient opposés à la hausse de la TVA

Reuters08/11/2012 à 21:18

LES FRANÇAIS MAJORITAIREMENT OPPOSÉS À UNE HAUSSE DE LA TVA, DISENT DEUX SONDAGES

PARIS (Reuters) - Une majorité de Français approuve globalement les mesures annoncées sur la compétitivité des entreprises, mais est hostile à la hausse de la TVA destinée à financer un crédit d'impôts pour ces dernières, montrent quatre sondages publiés jeudi.

Parallèlement, la cote de popularité du président François Hollande et de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, accuse une nouvelle baisse dans un sondage CSA.

Sur 1.004 personnes interrogées par l'institut CSA pour Les Echos mardi et mercredi, 62% considèrent que la hausse de la TVA n'est pas justifiée. Seuls les cadres et professions libérales y sont majoritairement favorables (67%), alors que 74% des employés et ouvriers y sont hostiles.

Un sondage Tilder-LCI-OpinionWay réalisé mercredi et jeudi auprès de 1.003 personnes fait état d'une différence moins marquée, avec 53% des Français opposés à cette mesure, contre 47% d'opinions favorables.

Le gouvernement a annoncé mardi une hausse du taux normal de la TVA de 0,4 point, à 20%, ainsi que du taux intermédiaire de trois points, à 10%, en partie compensée par une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité de 5,5% à 5,0%.

Ces mesures, qui doivent entrer en vigueur au 1er janvier 2014, sont destinées à financer environ un tiers des crédits d'impôt accordés aux entreprises en proportion de leur masse salariale, mesure phare du pacte de compétitivité présenté mardi par Jean-Marc Ayrault.

Or, selon un sondage BVA pour 20 Minutes, les mesures sur la compétitivité des entreprises sont globalement approuvées par 52% des Français en ayant entendu parler.

AYRAULT NE COINVAINC PAC

Elles apparaissent très clivantes, 74% des sympathisants de gauche y étant favorables contre seulement 34% des sympathisants de droite.

Les sympathisants de gauche sont eux-mêmes très divisés : 85% des sympathisants socialistes approuvent ces décisions, mais 52% des sympathisants de "la gauche de la gauche" y sont hostiles.

Toujours selon BVA, seulement 23% des personnes ayant suivi l'intervention de Jean-Marc Ayrault mardi soir l'ont trouvé convaincant, contre 76% d'un avis contraire.

"Ce n'est donc certainement pas l'intervention télévisée de Jean-Marc Ayrault mardi soir, qui a aidé ces mesures à être populaires", écrit l'institut de sondage.

Plusieurs raisons peuvent expliquer le jugement finalement positif, notamment le fait que la hausse de la TVA soit adoucie par la baisse du taux réduit sur les produits de première nécessité.

Autres explications : certains Français ont pu être agréablement surpris que la CSG ne soit pas augmentée et l'accueil plutôt positif à la fois par le patronat et certains syndicalistes a pu atténuer l'effet provoqué par les sévères critiques de la droite et de la "gauche de la gauche".

Selon le baromètre CSA pour Les Echos, la cote de confiance du Premier ministre recule de cinq points, à 36%, tandis que celle de François Hollande tombe à 39% (- 3 points).

"Le niveau de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault recule le plus fortement auprès des sympathisants de gauche", souligne l'institut CSA dans une note.

Emmanuel Jarry, édité par Myriam Rivet


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.