1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Une femme obtient pour la première fois la médaille Fields
Reuters13/08/2014 à 07:54

SEOUL, 13 août (Reuters) - Une professeure d'origine iranienne Maryam Mirzakhani, 37 ans, est entrée dans l'histoire des sciences mercredi comme la première femme à se voir décerner la médaille Field, équivalent pour les mathématiques du prix Nobel pour les autres disciplines scientifiques. Enseignante à l'université de Stanford en Californie, Maryam Mirzakhani est âgée de 37 ans, a été récompensée aux côtés de trois autres chercheurs, lors du Congrès international des mathématiciens qui se tient cette année à Séoul. Il s'agit d'Artur Avila, un Franco-brésilien brésilien du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et Instituto Nacional de Matemática Pura e Aplicada, de Manjul Bhargava, un Américano-Canadien professeur à l'Université de Princeton, et de Martin Hairer, un Autrichien, chercheur à l'Université de Warwick en Grande-Bretagne. Depuis sa création en 1936, 56 lauréats ont reçu la médaille, décernée tous les quatre ans. "C'est un grand honneur. Je serai contente si cela encourage de jeunes scientifiques et mathématiciens femmes", a déclaré Maryam Mirzakhani, selon le site internet de Stanford. "Je suis sûre qu'il y aura de nombreuses autres femmes qui remporteront ce genre de récompense dans les années à venir", a-t-elle ajouté. Née à Téhéran, Maryam Mirzakhani, a vécu en Iran jusqu'au début de son doctorat à l'université de Harvard. Quand elle était petite, raconte-t-elle, son rêve était de devenir écrivain, mais elle a finalement concentré son enthousiasme sur la résolution de problèmes mathématiques. "C'est amusant, c'est comme résoudre un puzzle ou établir des rapprochements dans une affaire policière. J'ai eu le sentiment que c'était quelque chose que je pouvais faire et j'ai voulu suivre ce chemin", commente-t-elle. Elle a été récompensée pour son travail sur la compréhension de la symétrie des surfaces incurvées. (Sohee Kim; Danielle Rouquié pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer